• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 9 décembre 2011

L’âne un outil

Posté par othoharmonie le 9 décembre 2011

  

(d’après CHAPPEZ, 2000) 

L’âne est fondamentalement un outil de travail indispensable dans les exploitations agricoles, mais surtout utilisé par les pauvres gens en raison de son faible coût d’entretien et de sa polyvalence. 

Le transport des personnes et des biens 

L'âne un outil dans ANE 220px-Bad_Sassendorf_SalzeselL’âne est parfois utilisé pour le transport de personnes. Cependant, son garrot bas, ses épaules et son épine dorsale saillante le rendent désagréable pour la selle. De plus, le rachis de l’âne comporte une vertèbre lombaire en moins que celui du cheval, se traduisant par une moins grande souplesse dorsale. Il rend l’âne inconfortable au trot, mais augmente sa force et améliore ses qualités de porteur. Ainsi, l’âne est un animal dont la constitution se prête bien au port d’un bât. C’est pourquoi il a été, depuis toujours, utilisé comme moyen de transport de marchandises. Il est particulièrement apprécié en zone de montagne, car il marche avec assurance sur les chemins pierreux escarpés. 

Compagnon de labeur de l’homme  

Depuis l’Antiquité, l’âne a été le compagnon de labeur de l’homme, tirant la charrue pour labourer la terre avant les semailles, dépiquant le blé ou l’orge après la moisson, tournant des journées entières sur l’aire pour séparer les graines des tiges…
En France, l’âne a participé aux labours jusqu’aux premières décennies de notre siècle. 

Les ânes et l’armée 

De tous temps, l’armée a employé ânes et mulets d’abord en raison de la sûreté de leurs pieds sur les sentiers escarpés des montagnes, mais également en raison de leur capacité à porter de lourdes charges. 

Au travail pour la distraction des hommes

220px-The_Flight_into_Egypt-1500_Vittore_Carpaccio dans ANE   Les promenades à dos d’ânes pour enfants 

Jadis, dans les jardins publics de Paris et des grandes villes de Province, les enfants avaient la possibilité de goûter aux joies de la campagne en faisant une ballade avec les ânes, dans une voiture ou en selle. 

 

   Les courses d’ânes 

Les premières courses d’ânes semblent avoir été organisées au siècle dernier en Vendée. Les ânes participant aux courses étaient soit montés directement soit attelés. Ces courses se sont, peu à peu, développées pour le divertissement des touristes dans les stations balnéaires ou en banlieue parisienne. 


   
L’âne, animal de cirque 

Jadis, les numéros réalisés au cirque avec des ânes étaient plus nombreux que ceux exécutés avec le cheval. Compagnons des clowns, les ânes étaient là pour faire rire le public. 

   L’âne, animal de compagnie 

Aujourd’hui, dans les pays industrialisés, l’âne est devenu un animal de compagnie au même titre que le chien et le chat.

kkj48k8b

Publié dans ANE | Pas de Commentaire »

L’âne, une ressource

Posté par othoharmonie le 9 décembre 2011

   Le lait d’ânesse 

L’ânesse donne environ 3 à 6 L de lait par jour. Son lait est celui dont la composition se rapproche le plus du lait de la femme. 

 

 

  

en g/L 

  

Lait d’ânesse 

  

Lait de femme 

  

Lait de vache 

  

Lait de chèvre 

  

Lait de jument 

 Eau 

  

896,3 

  

873,8 

  

876 

  

873 

  

923 

 Matières grasses 

  15 

  

38 

  

32 

  

44 

  

 Matières protéiques 

  

21,5 

  

16,4 

  

42 

  

48,5 

  

19 

 Glucides 

  

64 

  

70 

  

43 

  

31 

  

48 

 Minéraux 

  

3,2 

  

1,8 

  

  

3,5 

  


 Equus asinusLe lait d’ânesse est très nutritif car il contient plus de lactose et moins de matières grasses que le lait de vache. Il a été utilisé pour l’alimentation des enfants mais, en raison de son prix élevé, il a tout de même été remplacé par le lait de vache stérilisé. On lui reconnaît également des vertus médicinales (contre la tuberculose, les empoisonnements…) et cosmétiques (ie les bains de lait d’ânesse de CLEOPATRE et de Pauline BONAPARTE). Le lait d’ânesse est de conservation difficile car il fermente assez rapidement au contact de l’air. 


   
Le fumier 

L’âne produit un fumier utilisé comme engrais pour l’amendement des sols cultivés. Il est particulièrement avantageux dans les terres froides et humides. Les anciens l’incorporaient dans des médicaments destinés au traitement de toutes sortes de maux. Ils attribuaient également des vertus médicinales au sang, à l’urine etc. Mais celles-ci ne sont pas confirmées. 


   
- La peau, les os et la chair 

La peau de l’âne, très fine, très solide, dure et élastique, servait une fois tannée, à fabriquer tambours, cribles, souliers… ainsi qu’à la fabrication d’épais parchemins. Avec les os, les hommes fabriquaient des instruments de musique. La chair des ânes a été diversement appréciée suivant les époques et les contrées. Ainsi, dans la Bible, il est dit que la viande de l’âne ne doit pas être consommée, car elle est considérée comme impure. En revanche, les Grecs et les Romains consommaient la viande de l’âne. En France, elle servait à confectionner des saucissons. On débitait toujours de la viande d’âne en Provence avant la dernière guerre mondiale. Sur la face, les muscles des ânes sont plus épais et plus rouges que chez le cheval. Certains reconnaissent à cette viande une qualité supérieure à celle du cheval, alors que d’autres la trouvent plus dure et plus insipide et la considèrent comme L'âne, une ressource dans ANE 150px-Ane_Cappadoceinconsommable au vu de sa qualité sanitaire. 

 

 

 

  

 PRESSAT, en 1837, s’étonnait que, avec toutes ses qualités, l’âne soit si peu prisé. Il le mettait sur le compte des reproches qui lui sont faits d’être lent, paresseux et entêté, mais ajoutait que cette mauvaise réputation venait sans doute de  » ce préjugé funeste que plus il est chargé, plus il est battu, mieux il va (…) c’est pour avoir été trop forcé, trop battu (…) qu’il se montre revêche, paresseux et têtu « . 

Publié dans ANE | Pas de Commentaire »

L’âne dans le monde

Posté par othoharmonie le 9 décembre 2011

Le tableau ci-dessous présente l’évolution de la population asine entre 1965 et 1999 dans les différents continents

 

  

  

1965 

  

1970 

  

1975 

  

1980 

  

1985 

  

1990 

  

1995 

  

1999 

  

Afrique 

  

10 700 

  

10 960 

  

11 090 

  

11 500 

  

11 800 

  

13 700 

  

14 900 

  

15 000 

  

Amérique du Nord 

  

16 

  

19 

  

20 

  

21 

  

24 

  

53 

  

52 

  

52 

  

Amérique du Sud 

  

3 300 

  

3 700 

  

4 200 

  

4 000 

  

4 000 

  

4 020 

  

5 060 

  

4 070 

  

Asie et Pacifique 

  

16 100 

  

17 600 

  

18 100 

  

17 300 

  

19 800 

  

21 000 

  

20 900 

  

19 900 

  

Europe 

  

2 200 

  

1 700 

  

1 500 

  

1 300 

  

1 150 

  

1 000 

  

840 

  

750 

  

MONDE 

  

32 316 

  

33 979 

  

34 910 

  

34 121 

  

36 774 

  

39 773 

  

41 752 

  

39 772 

Les chiffres nous permettent de distinguer deux catégories de continents : 

 

Ceux où les effectifs asins sont faibles (inférieurs à 2 millions) et qui correspondent à des continents où les pays sont dits  » développés « , 

 

·         Ceux où les effectifs asins sont élevés et qui correspondent à des continents où les pays sont dits  » en voie de développement « . 

 


 

L'âne dans le monde  dans ANE Fr%C3%A9d%C3%A9_et_BoronaliLa population asine, après avoir connu une augmentation relativement importante au début des années 80, tend aujourd’hui à se stabiliser. Cette forte progression suit celle des deux continents où les ânes sont les plus nombreux : l’Asie et l’Afrique. Les deux premiers pays, concernant les effectifs asins, sont la Chine, avec 11 millions d’ânes en 1995, et l’Ethiopie (environ 5 millions). Les effectifs d’Amérique du sud se montrent très stables alors que ceux d’Amérique du nord augmentent lentement et ceux d’Europe diminuent.

Pour expliquer ces variations, il faut mettre en parallèle les effectifs numériques d’un continent et le rôle que tient l’âne dans ces contrées.

Dans les pays en voie de développement (comme en Asie ou en Afrique), où la mécanisation reste encore faible, les ânes occupent des fonctions extrêmement importantes dans la vie de tous les jours. Ils sont, en général, utilisés pour le transport, montés, bâtés ou attelés. Ils vont chercher de l’eau ou du bois de chauffage ou bien amènent des produits au marché. Ils sont, également, employés pour de nombreux travaux dans les champs (labours, semailles…). Sobres, résistants et endurants, les ânes sont particulièrement appréciés dans ces régions.

Dans les pays développés, en revanche, les hommes ne ressentent plus la nécessité de travailler avec des ânes puisqu’ils possèdent une mécanisation performante et abordable. Tracteurs et autres engins motorisés ont vite remplacé les ânes, expliquant les faibles effectifs que l’on retrouve dans ces pays. S’il existe encore des ânes et que l’on observe même une légère augmentation des effectifs, c’est grâce au regain d’intérêt du public pour les ânes qui deviennent, aujourd’hui, des animaux de compagnie.

 

ane dans ANE

Publié dans ANE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello