Le Serpent nous dit

Posté par othoharmonie le 6 décembre 2011

 

Le Serpent nous dit dans SERPENT pt95863« Il symbolise les transformations temporelles (et la renaissance, par ses mues annuelles) ; la fécondité (par sa forme phallique et par sa curieuse ovoviviparité) ; et la pérennité ancestrale. » Gilbert Durand, op. cit. Comme Ouroboros cyclique, il représente l’enchaînement mutuellement fécondant de la Vie et de la Mort et le prototype du Zodiaque comme l’indique le Codex Vaticanus figurant un serpent portant sur ses écailles les signes des constellations ce qui est bien la description de notre serpent runique… 

 

« L’idée d’un serpent couché au pied d’un arbre est un lieu commun  : l’Arbre des Héspérides est gardé par un serpent, Siegfried tue le dragon au pied d’un tilleul, le cobra indien Ananda se love au pied du ficus religiosa Açvatta, le frêne Yggdrasil, l’Arbre cosmique, est rongé à sa racine par le serpent Niddhog (Wurm)… Les exemples sont nombreux de ce rapport entre le serpent et l’arbre, particulièrement à propos du caducée, arbre bâton autour duquel s’enroule le serpent… » A. H. Krappe, La Genèse des Mythes, Payot, 1952

 

Citons quelques uns des serpents effleurés dans cet ouvrage : l’Ouroboros, le Wurm de la Flûte enchantée, la Kundalini (le serpent intérieur des Indou qui figure vitalité et évolution spirituelle), le Noeud de vipères, l’Amphisbène, le lézard et le Dragon, la Vouivre et Mélusine, Python, ceux qui conférèrent le don de voyance à Cassandre et Hélénos son jumeau, celui du temple de Kos dont l’antre est l’ancêtre du tronc de nos églises (!), celui d’Asklépios/ Aesculape et Hygéa et ceux de la veillée initiatique sous la Tholos de Delphes, Rhéa qui se change en couleuvre pour échapper à Zeus (cf. Déluge nordique/ Ragnarök) et que Mercure/ Kronos réunit, etc. etc…… 

 

serpent04 dans SERPENTLes regrouper ici reviendrait à faire à nouveau un article important et d’autres l’on fait si excellemment avant nous, Clairet entre autre ! même si nous y ajoutons souvent un grain de sel plus nordique, plus “boréen” que la plupart des auteurs… La Mythologie fait du serpent un “dieu” chthonien : un agitateur sous-terrain, ce qui nous rapproche encore de la terrible Niddhog qui “monte sur la terre pour la submerger” et provoque ainsi le Ragnarök ou Déclin des Puissanses nordiques. Et tous remarquent que le serpent se déplace à la vitesse de l’éclair (cf. art. Runes) ! 

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello