Vie sociale du Lion

Posté par othoharmonie le 26 novembre 2011

Vie sociale du Lion dans LION 250px-Loewe_2Contrairement aux autres fauves, plutôt solitaires, les lions vivent dans des troupes, qui sont des unités sociales permanentes, composées de femelles apparentées entre elles, de mâles non apparentés aux femelles et de leur progéniture. La dimension du territoire et le nombre de proies déterminent la dimension du groupe qui varie de 3 à 30 individus. Il y a habituellement dans le groupe un à sept mâles adultes et d’une à dix-huit femelles. Le territoire d’une troupe couvre 20 à 500 km². Dans le parc national du Serengeti en Tanzanie, la densité des lions peut atteindre un individu par kilomètre carré. Dans l’ancien cratère du Ngorongoro, le nombre maximum d’individus est de 1,6 à 2,4 au km². Les frontières de leur territoire sont délimitées par leurs selles et leur urine, qui indiquent qu’il y a défense de pénétrer dans la zone. Ils grattent également la terre avec leurs pattes avant et arrière, déposant une substance sécrétée par des glandes situées dans leurs coussinets. 

 

Les jeunes mâles restent environ deux à trois ans dans le groupe, jusqu’à ce qu’ils aient atteint leur maturité sexuelle. Ils sont ensuite chassés par le lion dominant. Les femelles par contre passent généralement toute leur vie dans le groupe de naissance et s’y reproduisent. Ceci permet d’éviter la consanguinité. 

 

Quand les jeunes mâles ont été chassés du groupe par leurs pères, ils deviennent nomades et forment ensemble une « coalition », parfois rejoints par d’autres jeunes mâles. Le lien entre les mâles est très fort. Les jeunes mâles parcourent ensemble des distances très importantes, ne respectent pas les frontières des territoires, mais ne fondent pas leur propre territoire. Puisque les mâles ont très peu de succès à la chasse, comparativement aux femelles, les jeunes nomades se nourrissent surtout de charognes. 

 

250px-Bristol.zoo.lion.yawns.arp dans LIONDe telles coalitions de jeunes mâles vont essayer de prendre la tête d’une troupe en évinçant les mâles résidents. Toutefois, cela n’est pas toujours une réussite. De telles luttes sont généralement sanglantes, et il n’est pas rare qu’elles s’achèvent mortellement. Si les vieux mâles du groupe perdent la lutte, ils sont chassés et mènent ensuite une vie de solitaires. Souvent, ils meurent des conséquences de leurs blessures. Si les nouveaux venus gagnent, ils en viennent fréquemment à l’infanticide, c’est-à-dire qu’ils tuent les petits de leurs prédécesseurs. 

 

Ce comportement permet aux femelles de retrouver rapidement un œstrus et donc d’être à nouveau aptes à la reproduction. Les mâles peuvent ainsi s’accoupler plus tôt et assurer leur propre descendance. Ce comportement est adaptatif : en effet, la compétition est rude entre les coalitions de mâles et de jeunes mâles viendront bientôt essayer de les détrôner pour prendre à leur tour la tête du groupe. Les mâles n’ont donc pas de temps à perdre et ils doivent tenir à la tête du groupe jusqu’à ce que les lionceaux soient assez grands pour être épargnés. Les mâles restent rarement plus de trois ou quatre ans à la tête du groupe, et n’ont donc pas le temps d’attendre que les portées des prédécesseurs soient devenues adultes pour se reproduire. Il arrive fréquemment que les femelles attaquent le mâle assassin. 

 

En général, les lions ne pratiquent pas de toilettes mutuelles complètes, seul le dos du nez est nettoyé ; mais lors de salissures grossières, par exemple par le sang des proies, il peut arriver qu’un membre effectue des soins de fourrure.

lion%207%20reproduction

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello