Sous-espèces de Lions

Posté par othoharmonie le 24 novembre 2011

  

Sous-espèces de Lions dans LION 220px-Panthera_leo_persica_maleDouze sous-espèces étaient traditionnellement reconnues, la plus grande étant le lion de l’Atlas disparu au cours du XXe siècle. Les différences majeures entre ses différentes subdivisions de l’espèce étaient la localisation et la taille de la crinière et du corps : la plupart de ces formes anciennement décrites sont à présent considérées comme invalides car ne prenant pas en compte la variabilité naturelle entre les individus. De plus, certaines descriptions de sous-espèces étaient basées sur des spécimens détenus par des zoos, dont l’origine n’était pas toujours certaines. En 2004, seules huit sous-espèces sont reconnues ; parmi les sept sous-espèces africaines proposées, le lion du Cap (Panthera leo melanochaita) est probablement non valide. 

 

Les Romains utilisaient des lions de Barbarie dans le Colisée pour les combats de gladiateurs. Au Moyen Âge, les lions conservés dans la ménagerie de la Tour de Londres étaient des lions de Barbarie, preuve apporté par des tests ADN sur les deux crânes bien conservés dans la tour en 1937. Les crânes ont été datés par le radiocarbone de 1280 à 1385 AD et AD 1420-1480. Dr Nobuyuki Yamaguchi de la Wildlife Conservation Unit (Unité de conservation de la faune) à l’Université d’Oxford, a indiqué que la croissance des civilisations le long du Nil et dans la péninsule du Sinaï au début du deuxième millénaire avant JC, avait ainsi isolé les populations de lions. Jusqu’à il y a environ 100 ans, le lion a survécu à l’état sauvage au nord-ouest de l’Afrique, zone correspondant aux pays de la Libye, la Tunisie, l’Algérie et au Maroc.

 

Toutefois, de récentes analyses génétiques menées sur différentes sous-espèces de lion ont conduit à réduire le nombre de sous-espèces à deux : en 2008, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ne reconnaît ainsi que le Lion d’Afrique (Panthera leo leo) et le lion d’Asie (Panthera leo persica). Lion de l'Atlas 

 

  • Le lion d’Afrique (Panthera leo leo) : auparavant répandu dans toute l’Afrique, il ne se trouve à présent qu’à partir du sud du Sahara jusqu’au nord de l’Afrique du Sud ; 

 

  •  Lionne asiatiqueLe lion d’Asie (Panthera leo persica) est très semblable au lion africain. D’après les recherches biomoléculaires, il se sépara il y a 50 000 à 100 000 ans de son cousin africain. Il possède une crinière moins importante et un pli au milieu du ventre. À cela il faut encore ajouter une pilosité beaucoup plus importante au niveau du coude. Le lion asiatique est en général plus petit que l’africain. Un mâle adulte a une masse corporelle comprise entre 160 et 190 kilogrammes, une femelle entre 110 et 120 kilogrammes. Il s’étendait autrefois sur l’ensemble du sous-continent indien. La taille du groupe est en moyenne moins importante que celle de son homologue africain. Au début du XXe siècle, la sous-espèce semblait destinée à disparaître : il n’y avait alors plus qu’une vingtaine d’individus. La forêt de Gir et ses alentours furent alors déclarés « protégés » et en 1965 fut créé le parc national de la forêt de Gir ; la population put à nouveau augmenter à hauteur de 300 animaux, qui toutefois sont menacés par un territoire bien trop petit (250 km²) et par un fort croisement d’animaux apparentés, qui a mené à la perte de la diversité génétique de ces lions.

gif-image-lion-6 dans LION

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello