L’esprit Papillon

Posté par othoharmonie le 8 novembre 2011

(extraits) par Daniel Monic 

L'esprit Papillon dans PAPILLON 1387078186«  Hypothèses et théories de la perception trouvent (ou tentent de trouver) écho dans les différents mouvements artistiques picturaux, comme le fit par exemple la phénoménologie de Merleaux-Ponti avec l’œuvre de Paul Cézanne…et inversement des mouvements picturaux trouvent leur fondement dans l’apparition, en leur temps, de données scientifiques nouvelles relatives à notre perception (comme par exemple, le pointillisme avec la théorie scientifique des couleurs de Rood et celle de Charles Henry (introduction à une esthétique scientifique publiée en 1885).   Impressionnisme, cubisme, op’art …etc., la plupart des mouvements sont de près ou de loin liés à la problématique (ou à l’énigme) de la perception. La théorie intellectualiste de la perception, chère à Descartes, fut remise en question par la théorie de la forme (die Gestalt Theory) laquelle pose la perception comme une donnée immédiate et globale, un rapport direct de la conscience au monde (faut-il ajouter et à elle-même ?). 

Bien qu’elle aie apporté ce prima, confirmé depuis, du tout sur le détail, la psychologie de la forme reste en insuffisance : dans la perception, on ne peut nier ou minimiser la part du sujet percevant, son apport à priori, déterminé par l’expérience passée, par ses acquis, ses souvenirs, ses marqueurs somatiques. On ne peut, comme le dit Antonio Damasio* dissocier la conscience de son inscription corporelle…Les émotions, les sentiments participent de la conscience, comme les sensations, donc le corps, participent de la perception…

* Neuroscientifique, directeur du Département de Neurologie de l’Université de l’Iowa et chercheur associé du Salk Institute de La Jolla.
 

Une œuvre comme « le papillon » qui propose une dissociation de la forme et de la couleur, s’inscrit apparemment en contre de la psychologie de la forme. Cette œuvre générera l’émotion, ou capturera l’attention, le temps à l’esprit de reconstituer le concept de papillon dans sa globalité ou dans sa bonne forme, le temps, pour cela, de  dans PAPILLONpuiser dans le réservoir de nos acquis et donnés. L’esprit donne ainsi une expression de lui-même, autant qu’il exprime le papillon : L’esprit projette sa façon d’être dans sa façon de voir. C’est dans cette relation réflexive entre elle et l’esprit que l’œuvre prend son sens, et qu’il y a émotion.


Mais si cette œuvre est à priori une négation de « la Gestalt » puisqu’elle pose un objet où forme et couleurs sont dissociées, elle n’en est pas moins une affirmation de notre perception globale des choses, une affirmation d’une psychologie de la forme, alliant Gestaltisme et inconscient, puisque qu’il suffit, comme le disait Malraux, d’un trait, d’un signe pour que tout notre savoir s’y écrase.
 

Ce « Papillon déstructuré » (pro)pose un ensemble d’éléments : couleurs, forme extérieure (trait), forme intérieure (vernis) mais ne propose pas les interactions, les liens naturels* entre ces éléments. (*comme ils existent dans la nature chez le papillon). Autrement dit, l’œuvre propose un système sans loi (sans relation entre les éléments). 


Les principes de l’esprit (identification, causalité…) retrouveront ces lois apparemment manquantes dans l’œuvre, mais en nous mémorisées, et de là, reconstruiront le concept de papillon. 

La perception n’est donc ni instantanée, ni immédiate et c’est le temps (durée) de cette médiation qui déclenchera une émotion ! » 
Le tableau représente le papillon, au sens de présenter à nouveau. Il provoque la perception, un acte perceptif, celui par lequel on peut voir l’objet que l’œuvre met en scène (re-présente) à travers sa manière de le représenter, bien différente de l’objet lui-même (différente d’une représentation photographique objective). Le tableau devient le dépositaire d’un acte (peindre) qui ne vise pas à reproduire, à imiter cette représentation objective, mais qui donne une idée de ce qu’est voir, qui permet d’entrevoir ce qu’est voir ! » 

Lire la suite ici……                  gif papillon

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello