• Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Baleine

Posté par othoharmonie le 25 octobre 2011

Baleine  dans BALEINE 250px-Beluga%2C_Wei%C3%9Fwal_%28Delphinapterus_leucas%29La baleine est un mammifère marin de grande taille classé dans l’ordre des cétacés. Le terme s’applique à plusieurs espèces différentes dans les sous-ordres des mysticètes (baleines à fanons) et des odontocètes (baleines à dents). Les baleines représentent des animaux parmi les plus gros ; et deux espèces (respectivement la baleine bleue  et le rorqual commun) qui sont les deux animaux les plus imposants ayant jamais existé.

Aujourd’hui, ce terme décrit les espèces de grands cétacés, et regroupe toutes les espèces de cétacé à fanons et certaines espèces à dents parmi les baleines à bec, les cachalots, la baleine blanche et la baleine tueuse, à savoir l’orque

Les baleines à bec par exemple sont, avec les dauphins d’eau douce, les cétacés actuels jugés les plus primitifs. Le bec qui les caractérise est formé par l’allongement des deux mâchoires et il varie d’une espèce à l’autre : long et pointu chez le tasmacète de Shepherd (genre Tasmacetus), court et trapu chez les espèces du genre Mesoplodon. En raison de leur régime alimentaire constitué presque exclusivement de céphalopodes, la plupart des genres (Hyperoodon, Ziphius et Mesoplodon) n’ont que deux dents sur la mâchoire inférieure. Les Berardius en possèdent deux paires et le tasmacète de Shepherd en a de nombreuses à chaque maxillaire.

Il est possible de déterminer l’espèce, l’âge et le sexe d’une baleine à bec grâce à ses dents : leur nombre et leur emplacement dans la mâchoire indique l’espèce (voir plus haut), les dents dont la cavité est comblée indiquent qu’elles appartiennent à un spécimen adulte, celles portant des traces d’usure et étant sorties de la gencive appartiennent à un mâle et enfin, celles qui sont nettes et dont la pulpe est comblée appartiennent à une femelle.

Le front des vieux mâles présente souvent un renflement prononcé qui peut blanchir avec l’âge chez certaines espèces (comme l’hypérodon arctique).

 

-777_Baleine dans BALEINE

 

Publié dans BALEINE | Pas de Commentaire »

Une Histoire de Baleine…

Posté par othoharmonie le 25 octobre 2011

 Saut d'une baleine à bosseUne baleine à bosse se retrouva empêtrée dans des filets et lignes de pièges à crabes. Le poids de ces pièges l’entraînait vers le fond et elle devait lutter pour rester en surface. En plus, des centaines de mètres de corde des filets s’étaient enroulés autour de son corps, de son torse et une ligne était prise dans sa bouche. Un pêcheur la repéra à l’est des îles Faralon (au large du pont Golden Gate [San Francisco]) et lança un appel radio. Quelques heures plus tard une équipe de sauvetage arrivait, et évaluait que la baleine était vraiment en bien mauvaise posture, la seule solution semblant être de plonger pour la libérer – mais le danger était grand puisqu’un coup de queue pouvait tuer le plongeur

 

Les plongeurs travaillèrent pendant des heures, avec des couteaux à lame courbe, et finirent par la libérer. Ils disent que, quand elle a senti qu’elle était libre, la baleine a nagé en cercles joyeux. Puis elle est revenue vers chaque plongeur, chacun d’eux, oui, et lui a donné de légères petites poussées en remerciement. Certains plongeurs ont dit que c’était l’expérience la plus extraordinaire qu’ils aient jamais vécue

 

Une Histoire de Baleine… dans BALEINE 220px-Buckelwal_NahaufnahmeLe gars qui a coupé la corde prise dans la bouche de la baleine dit qu’elle l’a suivi de l’oeil pendant tout le temps, et que maintenant il ne sera jamais plus le même

 

Puissiez-vous avoir autant de chance, vous-même et ceux que vous aimez. Puissiez-vous être entouré de gens qui vous aideront à vous dépêtrer de ces fils qui vous lient. Et puissiez-vous toujours avoir de la reconnaissance/gratitude pour la joie de donner et de recevoir

 

Je passe ceci à mes amis – donc à toi.

Barres scintillantes

 

 

Publié dans BALEINE | Pas de Commentaire »

La baleine dans les arts et la littérature

Posté par othoharmonie le 25 octobre 2011

 

  • Dans certaines traductions de la Bible, le « grand poisson » qui avale Jonas est présenté comme une baleine.
  • La baleine dans les arts et la littérature dans BALEINE 220px-Le_Labrador_-_Baleine_d%C3%A9vor%C3%A9e_par_des_loupsAu IIe s., Lucien de Samosate, dans ses Histoires vraies (livre II), montre un groupe de voyageurs grecs avalés par une baleine géante.

  • Dans Les Aventures de Pinocchio de Carlo Collodi, Pinocchio est avalé par une baleine.

  • En 1885, les membres du Sport Nautique d’Ostende organisent au Carnaval d’Ostende une Cavalcade de la Baleine, fanfare et tambour-major en tête comme au Carnaval de Dunkerque. Un dessin a été conservé qui immortalise l’événement.

  • Le roman Moby Dick de Herman Melville, qui décrit le milieu des baleiniers américains de l’époque, est aujourd’hui considéré comme un grand classique de la littérature américaine. La baleine du roman est inspirée d’un cachalot réel, Mocha Dick.
  • La chanson La Baleine bleue, de Léo Ferré (tirée de l’album L’Opéra du pauvre, 1983). Il s’agit d’un monologue ironique (et libertaire) adressé aux hommes par une baleine.

Une série de timbre danois de 2001 a pour thème la baleine :  80px-Faroe_stamp_400_sperm_whale_%28physeter_macrocephatus%29 dans BALEINE    80px-Faroe_stamp_401_fin_whale_%28Balaenoptera_physalus%29   80px-Faroe_stamp_402_blue_whale_%28Balaenoptera_musculus%29   80px-Faroe_stamp_403_sei_whale_%28Balaenoptera_borealis%29

 

 

Barre de séparation

 

 

Publié dans BALEINE | Pas de Commentaire »

La baleine bleue

Posté par othoharmonie le 25 octobre 2011

La baleine bleue (Balaenoptera musculus), appelée aussi rorqual bleu, est un mammifère marin appartenant au sous-ordre des baleines à fanons (mysticètes). Pouvant dépasser 30 mètres de longueur et 170 tonnes, c’est le plus gros animal vivant à notre époque  et, dans l’état actuel des connaissances, le plus gros ayant jamais vécu sur Terre.

La baleine bleue  dans BALEINE 220px-Blue_Whale_001_noaa_body_colorLong et mince, le corps de la baleine bleue peut prendre diverses teintes de gris-bleuté sur le dos et un peu plus clair en dessous. On dénombre au moins trois sous-espèces distinctes : B. m. musculus dans l’Atlantique Nord et le Pacifique Nord, B. m. intermedia de l’océan Antarctique et B. m. brevicauda découverte dans l’océan Indien et dans le sud de l’océan Pacifique. B. m. indica, découverte dans l’océan Indien, pourrait être une autre sous-espèce. Comme les autres baleines, la baleine bleue se nourrit essentiellement d’un petit crustacé, le krill, mais également de petits poissons et parfois de calmars.

Les baleines bleues furent abondantes dans presque tous les océans avant le début du XXe siècle. Pendant près de quarante ans, elles furent chassées par les baleiniers qui ont amené l’espèce au bord de l’extinction avant qu’elle ne soit protégée par la communauté internationale en 1966. Un rapport de 2002 estimait qu’il y avait entre 5 000 et 12 000 baleines bleues à travers le monde, localisées dans au moins cinq groupes. Des études plus récentes sur la sous-espèce B. m. brevicauda suggère qu’il pourrait s’agir d’une sous-estimation. Avant la chasse industrielle à la baleine, la plus forte population se trouvait dans l’Atlantique, qui en comptait approximativement 240 000 (entre 202 000 et 311 000). L’espèce est considérée comme menacée.

Les baleines bleues vivent généralement seules ou avec un autre individu. On ne sait pas si celles qui voyagent en paire restent ensemble pour de longues périodes ou si elles forment seulement des relations passagères. Dans des lieux dans lesquels on trouve une forte concentration dBl-10 blue.jpge nourriture on a pu voir jusqu’à 50 baleines bleues regroupées dans une aire réduite. Cependant elles ne forment pas de grands groupes structurés comme on peut le voir chez d’autres espèces de baleines.

Les baleines passent l’été dans hautes latitudes, plus fraîches, où elles se nourrissent des eaux abondantes en krill ; elles passent l’hiver dans des eaux plus chaudes à des latitudes moins importantes, où elles se reproduisent et mettent bas. Au cours de la migration, elles ne s’alimentent quasiment pas et mobilisent près de la moitié de leurs réserves corporelles, qui représentent elles-mêmes 70 % de leur masse corporelle avant le départ. Dans les eaux tempérées où le krill est peu abondant elles consomment jusqu’à dix fois moins de nourriture par jour. La migration vise principalement à faire naître le baleineau, qui n’a pas à la naissance une protection thermique aussi efficace que celle de l’adulte, dans des eaux suffisamment chaudes.

scintille

Publié dans BALEINE | Pas de Commentaire »

Baleine blanche

Posté par othoharmonie le 25 octobre 2011

 

 Delphinapterus leucasLe béluga ou bélouga (Delphinapterus leucas), appelé également baleine blanche, dauphin blanc et marsouin blanc est un cétacé blanc de l’océan Arctique. Le nom béluga vient du mot russe beloye qui signifie blanc.

Le biologiste marin Le Gall note qu’en Europe, le mot Béluga a aussi été utilisé, à tort, par les marins-pêcheurs pour désigner les marsouins et d’autres petits cétacés.

Le béluga a été décrit en premier par Peter Simon Pallas en 1776. Il fait partie de la famille des Monodontidae au même titre que le narval. Le dauphin Irrawaddy fut un temps classé dans cette famille avant que de récentes études génétiques n’infirment cette hypothèse.

Le plus ancien ancêtre connu du béluga est le Denebola brachycephala espèce du Miocène aujourd’hui éteinte. Un seul fossile a été découvert, dans la péninsule de la Basse-Californie, indiquant que la famille prospérait autrefois dans des eaux plus chaudes. Les fossiles suggèrent également que l’habitat des bélugas s’est déplacé en fonction de la couverture de la banquise : suivant son expansion durant les périodes glaciaires et de son retrait au cours des périodes de réchauffement.

Baleine blanche dans BALEINE 250px-Delphinapterus_leucas_head_3L’habitat du béluga est compris entre 50° N a 80° N, dans les eaux arctiques et subarctiques. Il existe également une population isolée depuis 7000 ans qui vit dans l’estuaire du fleuve Saint-Laurent et dans le fjord du Saguenay autour du village de Tadoussac au Québec. Au printemps, les groupes de bélugas gagnent leur territoire estival : des baies, des estuaires et d’autres eaux peu profondes. Il a été remarqué qu’une femelle béluga regagne années après années toujours le même territoire estival. Ces zones sont prises dans les glaces l’hiver, les groupes refluent alors vers le large. La plupart avancent ensuite au fur et à mesure de la progression de la banquise. D’autres restent sous la glace, survivant grâce aux endroits de la banquise non gelés qui leur permettent de respirer ; ou alors grâce aux poches d’air emprisonnées sous la glace. La facilité avec laquelle les bélugas sont capables de trouver des zones où la glace est si fine qu’il est possible de la briser pour respirer en surface, alors que plus de 95% de la banquise est trop épaisse pour cela, est un mystère qui intrigue grandement les scientifiques. Il semble presque certain que cette faculté fait appel au système d’écholocalisation pour repérer les zones de moindre densité de la glace.

baleine dans BALEINE

Publié dans BALEINE | Pas de Commentaire »

Baleine et les humains

Posté par othoharmonie le 25 octobre 2011

La population globale des bélugas (baleine blanche) s’est stabilisée aux environs de 100 000 individus. Bien que ce nombre soit Baleine et les humains dans BALEINE 220px-Walfang_zwischen_1856_und_1907plus important que celui d’autres cétacés, il est bien moins important qu’il y a des décennies, avant la chasse au béluga. On estime qu’il y a 40 000 individus en mer de Beaufort, 25 000 dans la baie d’Hudson, 18 000 dans la mer de Behring et 28 000 dans les eaux arctiques canadiennes. La population de l’estuaire du Saint-Laurent est estimée entre 500 et 1 000 individus. Les bélugas du Saint-Laurent nagent dans des eaux beaucoup plus propres qu’il y a 20 ans.

En raison de leurs schémas migratoires prévisibles et de leur formation en groupes, les bélugas ont été chassés des siècles durant par les autochtones de l’Arctique. La chasse au béluga est encore autorisée de nos jours dans certaines zones et par certaines populations, dans des limites raisonnables. Toutefois, dans d’autres zones telles que la baie d’Anchorage, la baie d’Ungava et au large des côtes ouest du Groenland, la chasse acharnée à des fins commerciales (aujourd’hui interdite par le moratoire sur la chasse à la baleine) ont mis en danger la survie des populations y vivant. Bien que non-autorisée, la chasse au béluga par les autochtones persiste dans ces endroits et il est à prévoir une extinction des populations de bélugas de cette zone. Ces aires sont le sujet de dialogues entre les Inuits et les gouvernements afin d’instaurer une chasse intelligente et raisonnable. Cette chasse a également permis d’ajouter le béluga à la liste des espèces en danger en 1994.

220px-Chassebaleine dans BALEINELa pollution humaine qui se déverse dans les rivières a une incidence significative sur la santé des populations vivant dans les estuaires. Les cas de cancers rapportés sur des individus (27 % de la population des belugas) du Saint-Laurent semblent se stabiliser. Selon le Parc du Fjord du Saguenay, il est erroné de croire que la carcasse d’un béluga échoué est considéré comme un déchet toxique. Toutefois, l’impact à long-terme de la pollution sur le devenir de cette population est inconnu.

Étant tellement polluées, les carcasses de bélugas sont considérées comme déchets toxiques et traitées comme telles. Cette pollution engendre la diminution de l’effectif de l’espèce.

Les activités humaines constituent également une menace pour l’espèce. Alors que certaines populations en sont venues à tolérer les petites embarcations, d’autres au contraire les évitent. L’observation des bélugas est d’ailleurs devenue une activité florissante dans le Saint-Laurent et dans la rivière Churchill (baie d’Hudson). Assourdis par le brouhaha de l’incessant trafic maritime sur le fleuve Saint Laurent, les bélugas ne crient plus : ils hurlent. Les enregistrements en continu des vocalises d’une population de 600 à 700 individus montrent qu’en présence de bateaux les mammifères marins émettent une série de cris bruyants, qu’on a d’abord interprétés comme des signaux d’alarme. Mais ces cris durent plus longtemps et sont d’une fréquence plus haute. En outre, les « sirènes des mers » ont tendance à répéter leurs appels. La transformation des chants serait une tactique pour réduire la dégradation du signal et augmenter la probabilité de sa réception. Mais la modification du comportement vocal de ces animaux 330px-BlueWhaleWithCalfpour lutter contre la pollution sonore tend à diminuer leurs capacités à trouver de la nourriture, à s’orienter et à communiquer avec leurs congénères.

Les bélugas sont parmi les premières espèces à avoir été élevées en captivité. Le premier béluga fut exhibé au Barnum’s Museum de New York en 1861. Aujourd’hui, le béluga est l’une des rares espèces de cétacés que l’on rencontre dans les aquariums d’Occident. Leur popularité est en grande partie due à leur couleur caractéristique et à leurs mimiques faciales. Alors que la plupart des dauphins ont un « sourire » figé, la flexibilité cervicale du béluga lui autorise un répertoire plus vaste d’expressions faciales. La plupart des bélugas détenus dans les aquariums ont été capturés à l’état sauvage puisque les programmes d’adaptation de cet animal à la captivité ont rencontré un certain succès.

Aussi bien la marine américaine que la marine de l’ex-URSS ont utilisé les bélugas dans des opérations de déminage des eaux arctiques

http://fr.wikipedia.org/wiki/Baleine_blanche 

Publié dans BALEINE | Pas de Commentaire »

Bibliographie des Baleines

Posté par othoharmonie le 25 octobre 2011

 

Site à visiter : http://www.lesbaleines.net/ 

Galerie des Baleines : http://www.cetace.info/baleine-description-anatomie-baleines.html 

 

Articles connexes 

Liens externes

 

 

Bibliographie des Baleines dans BALEINE bal04

Publié dans BALEINE | Pas de Commentaire »

Message du Peuple des Éléphants 1

Posté par othoharmonie le 24 octobre 2011

 

Bonjour !

 

Nous sommes les pachydermes terrestres et nous jouons un rôle similaire à nos sœurs les baleines qui règnent dans l’élément eau… Bonjour à vous, petit peuple, nous sommes les éléphants, gardiens de la mémoire planétaire et responsables de maintenir l’équilibre dans le règne animal ! Il est évident que notre grosseur physique est la 1ère chose qui attire le regard chez nous mais cet attribut physique n’est là que pour refléter notre grandeur d’âme et pour protéger ce qu’il y a en nous… D’êtres les gardiens de la mémoire planétaire ainsi que les responsables de l’équilibre chez le peuple animal exigent maturité, force et sagesse. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle nous vivions très vieux car la sagesse est une qMessage du Peuple des Éléphants 1 dans ELEPHANT wallpaper-elephant-mdualité que nous possédons, dès la naissance mais c’est aussi une qualité qui croît avec l’âge. En nous incarnant ici, nous avons à nous adapter à beaucoup de variantes avant de pouvoir exercer notre rôle de chef spirituel…

 

 Aujourd’hui cependant, marque suprême d’un très grand déséquilibre, l’éléphant est chassé et cruellement tué, sans égard pour son rôle primordial, sa place dans la famille, son âge ou sa santé. Nous savons bien que les êtres qui nous massacrent sont désespérés, déconnectés et parfois sans autres moyens de survivre. Nous les reconnaissons rapidement de par la peur et la distorsion qui émanent d’eux… Cela ne vous paraît-il pas déconcertant que des êtres humains soient poussés à tuer des êtres comme nous parce qu’ils n’ont pas de quoi faire vivre leur famille sur une planète qui est, à la base, plus qu’abondante ? Bien sûr, les individus derrière les meurtres d’éléphants sont motivés par le maître argent, mais ceux qui nous massacrent sur le terrain sont aussi ceux qui pourraient nous sauver !

 

Le déséquilibre des ressources et le gaspillage rends les êtres humains fous, tant ceux qui vivent l’abondance que ceux qui ne la vivent pas…

 

L’ivoire, le produit de nos défenses, n’est pas une nécessité pour vous ; elle l’est pour nous ! L’équilibre communautaire et familial, primordial pour les éléphants, est régulièrement rompu par les massacres qui ont encore lieux. Les éléphants ont besoin de ces liens, ont besoin de temps pour transmettre aux plus jeunes les connaissances qui seront nécessaires à l’exercice de leurs fonctions. Les éléphants ont un système de communication télépathique hautement sophistiqué, qui pourrait être comparé à une sorte de bibliothèque.

 

Toutes les mémoires et les informations importantes sont transmises par le biais d’une multitude d’images codées qui prennent leur sens réel graduellement, comme un livre que l’on lit sur plusieurs années. Les informations sont toujours transmises par les aînés, et tiennent compte de l’âge et de la personnalité de l’éléphant. Outre les mémoires, les aînés transmettent aussi l’information planétaire et universelle actuelle qu’ils/elles captent. Comme tous les animaux possédant des cornes ou des bois, une partie de l’information planétaire est capté télépathiquement via nos défenses.

 

Elephant-asiatique-desintoxication-heroine dans ELEPHANTLes odeurs, que les éléphants captent via leur trompe, sont aussi une source d’information très importante. Un être, humain ou non humain, est toujours reconnu ou analysé de par son odeur… Nous pouvons savoir tout sur un être d’après les odeurs qui s’en dégagent ! C’est ainsi que nous sommes appelés à jauger et à régler des différents. Nos facultés olfactives nous permettent d’aller au-delà des apparences pour régir le peuple animal terrestre et même aérien, dans certains cas. Les informations que nous recevons par les odeurs nous aident à comprendre rapidement une situation et à suggérer ce qui doit être fait pour rétablir l’équilibre, en tenant compte des lois universelles dont nous sommes les gardiens. De par nos défenses, nous sommes au courant de ce qui se passe au niveau planétaire et, à l’intérieur de nous, nous sommes connectés à la mémoire planétaire terrestre, celle qui sait tout ce qui a été, tout ce qui est et tout ce qui pourrait être.

 

C’est elle qui nous dicte les lois de l’équilibre et le respect inné de la vie, sous toutes ses manifestations. De par nos facultés olfactives supérieures, nous avons aussi une foule d’informations sur la nature, les saisons, les sols et tous les êtres qui nous entourent.

 

Tout ceci nous place en position de guides et, dans certains cas, de souverains qui doivent trancher pour le bien du grand tout. Les autres animaux terrestres nous consultent et c’est à nous d’appliquer les lois et d’exprimer les conseils appropriés. Notre présence seule suffit, dans bien des cas, car les éléphants sont naturellement respectés de tous. Nous trouvons étrange que les êtres humains aient choisi de qualifier le lion de roi des animaux…

 

Bien que notre flamboyant frère le lion joue un grand rôle dans l’équilibre de la faune et qu’il incarne de grandes qualités, il est, de loin un des êtres les plus arrogants sur cette terre ! Il obéit, bien sûr, à ses propres codes de lignées* mais disons que la sagesse et le recul ne sont pas ses attributs les plus développés. Le lion offre un puissant reflet aux êtres humains qui semblent préférer y voir une justification ou un exemple à suivre. Nous espérons que la complaisance et l’arrogance humaine tirent à leur fin car même le lion pourrait bénéficier d’un changement de statut !

 

*Codes de lignée : Codes spécifiques qui orientent les êtres dans leur vie, selon la génétique, la mission et les attributs divins propre à chaque espèce. Ces codes s’activent à différents stages de vie et en réaction à divers stimuli environnementaux, selon un plan de vie en grande partie pré-établi.

(à suivre…) 

 

 

Canalisation du peuple des Eléphants Issu du site www.communication-animal.net

 

gifs éléphants

Publié dans ELEPHANT | Pas de Commentaire »

Message du Peuple des Éléphants 2

Posté par othoharmonie le 24 octobre 2011

 

Message du Peuple des Éléphants 2 dans ELEPHANT elephant-rose-okavangoCeci étant dit, nous, du peuple des éléphants, sommes les véritables rois, les sages qui tentent de guider avec intégrité et compassion, les êtres qui marchent et rampent sur cette terre. Et ceci est un cadeau que nous aimerions bien vous léguer, amis humains, Avec la connaissance des véritables lois qui régissent cette belle planète, vous serez en mesure de la gouverner d’une toute autre façon! Beaucoup d’entres vous y aspirent et appellent ce changement et c’est pour cela que nous nous apprêtons à quitter massivement cette planète, comme d’autres de mes frères/sœurs du peuple animal. Une fois que vous aurez reconnectés à cette mémoire qui est déjà en vous, nous n’aurons plus besoin de l’incarner pour vous et la sagesse qui accompagne cette mémoire planétaire fera de vous des « administrateurs terriens » hors pairs !

 

Difficile à croire avec tout le chaos et la noirceur qui règnent actuellement, que vous vous dirigez vers l’harmonie et la coopération mais c’est pourtant vrai !

 

En étant connectés à tout ce qui a été et tout ce qui sera, nous savons que vous appelez à vous très fort cette nouvelle réalité et que vous atteindrez bientôt la masse critique qui déchirera le voile illusoire de la séparation. Nous du peuple des éléphants supportons très fort ce mouvement, ce retour vers la mémoire originelle entamée par beaucoup d’entres vous… Les carnages que nous vivons actuellement sont horribles à vivre mais nous savons qu’ils sont les derniers soubresauts d’une ancienne façon d’être.

 

 Vous êtes de plus en plus prêts à assumer votre véritable rôle de gardiens, de sages, d’administrateurs de cette merveilleuse planète, selon de véritables lois, basées sur de nouvelles valeurs. Lorsqu’un nombre suffisant d’entres vous serez prêts, ce savoir vous sera transmis. Le chiffre critique ou le nombre de gens prêts à transporter ces mémoires est très important afin de maintenir la fréquence. Ce savoir sera transmis oralement et énergétiquement, par télépathie. Si vous désirez vous y ouvrir dès maintenant, cela est possible via la méditation des Éléphants ou aussi, à travers la méditation qui vous a été suggérée au début de ce recueil de communications. Mais, sachez que vous ne recevrez pas la totalité du savoir des éléphants avant que la masse critique soit atteinte. Cette masse est d’environ 755 000 Êtres humains. Une fois ce chiffre atteint et les transmissions effectuées, nous du peuple des éléphants, auront accompli notre mission auprès de vous et nous pourrons commencer à quitter massivement le sol terrestre !

 

Oui, cela veut dire qu’à l’heure actuelle, il est très possible que les éléphants disparaissent complètement de la surface de la terre. Peut-être que certains individus opteront de rester pour vivre et partager une nouvelle ère, une nouvelle façon de vivre mais cette décision sera prise en temps et lieu, si les conditions terrestres sont favorables et surtout, si les êtres humains qui auront développé leurs habiletés télépathiques en font la demande consciente.

 

Ce genre de dynamique positive permettraient aux éléphants d’échanger et de partager leur incroyable savoir avec vous et cela, plusieurs d’entres nous aimeraient bien le vivre. Nous aimerions expérimenter une co-création et une administration conjointe et consciente (selon les véritables lois planétaires) avec les êtres humains, dans le respect et la non-violence. Nos peuples ont beaucoup à apprendre l’un de l’autre et les êtres humains sont des maîtres créateurs, pour le moment endormis… (à suivre..)

 

Canalisation du peuple des Eléphants Issu du site www.communication-animal.net

 

 

gifs éléphants

Publié dans ELEPHANT | Pas de Commentaire »

Message du Peuple des Éléphants 3

Posté par othoharmonie le 24 octobre 2011

Message du Peuple des Éléphants 3 dans ELEPHANT WWFImgFullitem4438À cause du déséquilibre planétaire actuel, nous pouvons dire que vous auriez plus à apprendre de nous pendant un certain temps mais heureusement, les éléphants sont d’excellents professeurs !

Nous savons respecter le rythme de chacun, nous ne sommes jamais pressés et nous avons une vision d’ensemble qui nous permet de savoir quand le moment est propice à un apprentissage particulier.

 

Nos dons d’enseignants, notre patience, notre bonté, notre sagesse, notre mémoire des lois planétaires et nos capacités olfactives et télépathiques sont autant de cadeaux que nous avons consciemment incorporé pour vous depuis des millénaires ! Nous vous offrons ici un choix par rapport à notre présence sur cette planète. Ce n’est pas un choix du style : Protéger ou ne pas protéger les éléphants de la violence et de l’extinction qui nous menace. Cette extinction est, en quelque sorte, prévue depuis longtemps pour nous et ce, même sans les carnages que nous subissons aux mains des vendeurs d’ivoire.

 

Elle est prévue car elle correspond au moment où nous vous remettrons les clefs de notre savoir, nos mémoires ainsi que la connaissance des lois planétaires. De plus en plus d’êtres humains s’y préparent, consciemment ou inconsciemment. Le choix dont nous parlons est le suivant : Allez-vous nous demander consciemment de rester afin de vivre un partenariat avec nous, afin d’échanger télépathiquement et de participer activement à la co-création d’une nouvelle façon de vivre sur cette terre ?

 

Ce choix est entre vos mains et nous n’avons aucun jugement sur ce que vous pourriez décider. Nous allons quitter cette planète et cela nous place en position de neutralité. Il en revient à vous de conscientiser ce choix et de nous lancer l’invitation, à partir de votre espace de cœur et avec l’ouverture télépathique nécessaire à une communication dans les 2 sens. Si cette invitation nous est lancée, chacun d’entres nous, individuellement, sera appelé à revoir sa décision afin d’indiquer si il/elle désire partir ou rester pour expérimenter ce nouveau partenariat.

 

Les éléphants, en tant que guides, à titre de gardiens des lois planétaires et surtout en tant que maître de l’élément terre, se retrouvent ainsi en position unique. Nos consœurs les baleines sont maîtres de l’élément eau et, de par ce fait, ne se retrouverons pas devant cette même possibilité. Elles aussi sont appelées à quitter cette planète mais il est encore possible, à l’heure actuelle, qu’elles demeurent en petit nombre. Pour elles qui sont aussi gardiennes d’une mémoire (celle des sons), c’est une course contre la montre qui est actuellement vécue car elles sont chassées massivement encore et souvent tuées par la technologie de guerre qui sillonne vos océans. Les êtres qui maintiennent une fréquence élevée et qui sont porteurs de savoirs, de mémoires importantes pour cette planète et ses habitants, sont actuellement plus menacés que jamais.

 

elephant_330 dans ELEPHANTEt, il nous peine d’avoir à le dire, nous sommes aussi consciemment détruis par une poignée d’êtres puissants qui désirent faire disparaître notre savoir de la surface terrestre ! La raison de cette révélation, qui peut en choquer plusieurs, est de simplement vous conscientiser et vous préparer à recevoir nos dons, nos mémoires et notre savoir afin que tous les êtres humains en bénéficient et afin d’aider notre planète à entrer dans la phase de paix, d’harmonie et de coopération qui lui est destinée.

 

Bien que le temps soit pour nous une notion différente de la vôtre, nous pouvons vous dire que ce que nous vous avons communiqué se déroulera sur une période d’environ 6 ou 7 ans. Pour beaucoup d’entres vous qui lirez ces lignes, de votre vivant… Ne fermez plus les yeux. Voyez ce qui se passe sur cette terre. Soyez conscients et effectuez des choix clairs sur le type d’expériences que vous désirez vivre sur cette planète. Voyez que de grands êtres tel que nous, tel que les baleines et les aigles, des êtres d’une grande sagesse qui vivent dans l’harmonie et la compassion, sont massacrés sans raisons valables.

 

Ouvrez vos cœurs à recevoir notre savoir afin qu’ils ne meurent pas avec les derniers d’entres nous. Soyez prêts à assumer vos responsabilités en tant que guides et administrateurs de cette planète. Les connaissances que nous transportons sont vitales à l’installation des nouvelles fréquences sur la terre.

 

Ouvrez nous votre cœur et votre esprit pour entendre ce que nous avons à vous dire et recevoir les cadeaux que nous avons à vous remettre. Ces cadeaux viennent avec une responsabilité accrue mais il est temps, peuple humain, que vous repreniez ces responsabilités ainsi que votre véritable souveraineté, celle qui obéit aux lois planétaires et universelles, celle qui fera de vous les administrateurs de ce grand cadeau qu’est la planète terre, Urantia Gaïa… (à suivre)

 

Canalisation du peuple des Eléphants Issu du site www.communication-animal.net

 

gifs éléphants

Publié dans ELEPHANT | Pas de Commentaire »

Message du Peuple des Éléphants 4

Posté par othoharmonie le 24 octobre 2011

 

Nous, du peuple des Éléphants, vous saluons et vous transmettons notre plus profond respect pour la tâche que vous vous êtes ouverts à accomplir dans les prochaines années : l’Unification de TOUT les peuples, animaux, humains, minéraux, végétaux, intra et extra terrestre, dans l’amour, la coopération et l’harmonie. Nous sommes tous UN et nous ne pouvons plus Message du Peuple des Éléphants 4 dans ELEPHANT borneo_elephant-776233évoluer à travers l’illusion de séparation qui règne ici depuis des milliers d’années. Il ne s’agit pas pour vous de perdre votre discernement et d’ouvrir votre porte et votre cœur à tous les êtres qui se présentent à vous ; bien au contraire! Il est temps, plus que jamais de s’installer dans l’espace du cœur pour bien jauger l’être qui est devant vous et faire des choix basés uniquement sur la polarité que vous désirez vivre : l’Amour ou la peur. Cette reprise de pouvoir est le premier pas vers une véritable souveraineté, peuple humain et vous ne pouvez plus vous permettre le luxe de l’inconscience !

 

Sachez ceci, peuple humain : Chacun d’entres vous est « en parenté » avec une, deux ou trois espèces animales. Tant et aussi longtemps que vous ne connecterez pas réellement avec les êtres de cette/ces espèce(s), tant et aussi longtemps que vous ne réaliserez pas la fusion des âmes avec eux, vous serez malheureux, perdus et déconnectés. Afin de vivre en harmonie et de retrouver votre véritable humanité, vous avez besoin d’eux et le contraire est vrai aussi.

 

Un des rôles importants des éléphants, gardiens de la mémoire planétaire, est de vous guider vers les animaux qui correspondent à votre lignée d’incarnation, lorsque vous avez perdu contact avec eux. Interrogez votre cœur, observez vos affinités, elles vous en diront long sur les animaux de votre lignée. Le savoir que nous vous transmettons ici est très important. Il vous donnera accès à un espace de joie, de communion profonde avec vous-même et la vie, si vous vous donnez la peine de chercher et de reconnecter avec les êtres du peuple animal qui vous sont ‘apparentés’, ceux qui sont de la même lignée que vous… Vos vies ne font qu’UNE et un de vos plus grand mal-aise vient de votre ignorance face à ce fait.

 

 Nous, du peuple des Éléphants, sommes prêts à partager notre mémoire, notre savoir et nos cadeaux. Êtes-vous prêts à les recevoir. (FIN)

 

Canalisation du peuple des Eléphants Issu du site www.communication-animal.net

 

 

 

gifs éléphants

 

 

 

Publié dans ELEPHANT | Pas de Commentaire »

Rêver d’éléphant

Posté par othoharmonie le 24 octobre 2011

L’éléphant est un symbole universel de sagesse et de longévité. Il est l’image de la stabilité même. Ses quatre pattes représentent les piliers de la sagesse qui supportent le globe terrestre, c’est-à-dire son corps.

 

gifs éléphants L’éléphant est aussi un symbole de connaissance et de pouvoir terrestre. Il est le symbole de la terre même.

Si le rêve vous représente à dos d’éléphant, vous êtes dans une progression juste, en accord avec les lois immuables de la vie. Vous êtes conscient du monde et de son histoire.

Sagesse, connaissance, immuabilité et force.

 

Le site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html

Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprétation de rêves


En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM

 

gifs éléphants

Publié dans ELEPHANT | Pas de Commentaire »

Eléphant, animal Totem

Posté par othoharmonie le 24 octobre 2011

  

Eléphant, animal Totem dans ELEPHANT 8_inde_du_sud_2012_oasis_voyages_voyage_initiatique_spirituel_chamaniqueSi l’éléphant est votre animal de totem, il peut ne pas être longtemps avant que vous soyez invités à assumer un rôle de la grande responsabilité dans le lieu de travail ou dans votre communauté. Il est probable que vous soyez impliqués dans le travail social, le service public, ou la politique. Vous pouvez également sentir un engagement fort à s’occuper de la défectuosité, près de jeunes, et des personnes âgées.

Toutes les fois que vous sentez une injustice, vous serez là du côté de l’opprimé. « Quand le tronc est soulevé, il signifie surmonter des obstacles ».

En tant que votre totem animal, l’éléphant pourra vous destiner de nouveau à une plus grande appréciation pour les mystères antiques que vous avez précédemment éprouvé. Vous découvrirez bientôt que votre guide animal est très préoccupé au sujet de vous maintenir toujours un équilibre plein de corps et d’esprit. Sous le tutelage de cette aide d’esprit, vous placerez votre temps dans le silence en tant que votre première priorité. Vous pourriez vous trouver souhaiter brûler de l’encens tandis que vous méditez sur cet animal de totem afin d’aider à créer un environnement dans lequel l’exploration d’autres niveaux plus élevés de conscience sera la règle, plutôt que l’exception.

arietti-fabienne-elephant dans ELEPHANTVotre approche d’esprit avec cet animal et un profond sentiment d’affection vous apportera un savoir intérieur. Votre vision est limitée ; une tendance à regarder droit devant et de voir pas toujours ce qui est autour de vous. Les éléphants enseignent la compassion, la fidélité, la force, l’intelligence, le discernement et la puissance. Ceci fait partie de votre caractère normal. En appliquant ces cadeaux dans votre âme, l’évolution est réalisée.

Une personne avec l’esprit d’éléphant a peu à craindre des autres en raison de la taille. Elle vous rappelle que vous avez peu à craindre, (l’indestructibilité) de votre esprit. Rien ne menace votre esprit, bien que votre corps puisse être blessé. Peut-être vous devriez maintenir ceci dans l’esprit en étant pressurisé par quelqu’un pour prendre une décision instantanée.

Maintenant, rappelez-vous : une personne qui a l’esprit d’éléphant a également la caractéristique d’attaquer quelque chose qui la menace par de petits avertissements. Les gens avec l’esprit d’éléphant n’hésitent pas à réagir au danger. Les éléphants peuvent différencier les choses qui exigent la considération lente et ceux qui exigent la réaction spontanée. L’esprit d’éléphant peut vous indiquer où s’arrêter, pour planter vos pieds fermement sur la terre, et pour penser une heure ou  deux, différemment.

L’éléphant est renommé pour sa mémoire. C’est parce qu’il prend le temps de se rappeler !

gifs éléphants

Publié dans ELEPHANT | Pas de Commentaire »

Eléphant et Chamanisme

Posté par othoharmonie le 24 octobre 2011

  

Eléphant et Chamanisme dans ELEPHANT baci-cb8ccSelon une croyance laotienne d’origine chamanique, les âmes d’un être humain ou d’un animal qui, en temps normal, occupent, pour les vitaliser, des régions spécifiques de son corps, peuvent les quitter sous le coup d’une émotion, de la séduction d’un être ou d’un lieu agréable, ou encore par suite de leur capture par un esprit dangereux.

 

Leur absence est de nature à provoquer troubles, maladies voire la mort. Le cas échéant, on organise le rite de sou khouan (« Rappel des âmes ») auquel sont conviés la famille, les amis et les voisins. Un officiant lance un appel vers divers mondes à l’intention des âmes manquantes, les engageant à revenir sans tarder. Pour les y inciter, on a déposé sur un plateau rond, surmonté d’une pyramide de fleurs, tout ce dont ces petites âmes sont friandes : des oeufs, du poulet, du riz, des gâteaux, etc.

 

Lorsqu’ après les appels répétés, celles-ci sont censées avoir réintégré le corps de leur propriétaire, l’officiant les empêche de repartir en attachant des cordonnets de coton blanc aux poignets du patient (les oreilles ou les pattes dans le cas de l’éléphant ou du buffle, seuls animaux concernés par le rite).

 

Outre les cas de maladie, le rite de sou khouan est aussi pratiqué à l’occasion des départs, des arrivées, des mariages et des promotions professionnelles, etc., bref, en toute occasion pouvant provoquer le départ des âmes, et elles sont nombreuses au Laos !

En Afrique.

elephant1 dans ELEPHANTLe chamanisme y est omniprésent. En Afrique de l’Ouest, au Cameroun, l’éléphant représente le double du chef. Le  » Ké  » symbolise la force de l’animal, par conséquent le pouvoir supérieur du chef. Mais ce dernier doit préserver l’animal, conscient que la mort de l’un entraînerait inévitablement la chute de l’autre.

 

Dans de nombreux pays africains, le rêve du chaman est prépondérant. De même, pour communiquer avec l’univers, le masque représente des animaux sacrés : la gueule du crocodile, le crâne de la hyène, les cornes de l’antilope et les pattes de l’éléphant. Ce masque traditionnel, appelé  » tête de Komo « , représente la connaissance du cosmos acquise par l’initié.

 

D’autres exemples assez troublants : en Afrique orientale, les chamans doivent pouvoir parler le dialecte d’une autre tribu sans jamais l’avoir appris. Et, en Afrique du Sud, l’initié doit, sans se tromper, conter l’histoire d’un esprit et reconnaître des objets cachés dans un paquet.

 

Publié dans ELEPHANT | Pas de Commentaire »

La légende de l’éléphant

Posté par othoharmonie le 24 octobre 2011

La légende court sur un endroit secret où les éléphants se rendent pour mourir.

 

La légende de l’éléphant dans ELEPHANT elephantA l’origine de beaucoup de légende, il y a souvent quelque chose de vrai. Comme l’homme, les éléphants ont des caries dentaires parfois grosses comme le poing ; le nerf de la dent est donc à vif et pour soulager cette douleur qui les rend fous, les éléphants vont s’étendre dans un point d’eau toujours du côté infecté et pendant des jours, voir des semaines, ils restent ainsi sans bouger, étendus dans la boue.

 

 Lorsque la faim se fait sentir, de la trompe, ils arrachent les végétaux poussant à proximité. Comme c’est insuffisant, ils dépérissent, leurs forces diminuent… ils doivent énormément souffrir jusqu’à leur mort. Pendant des siècles, un grand nombre d’éléphants sont donc allés mourir dans des endroits humides, des marigots ou des marécages. Puis le climat à changé, des années de sècheresse se sont succédées, l’eau des mares s’est évaporée, les squelettes et les défenses sont restés dessus. Cette légende est donc basée sur une histoire vraie dont les premiers explorateurs ont laissé des notes écrites.

 

Plusieurs traditions rapportent qu’un éléphant, qui sent venir sa fin, abandonne ses compagnons de route et gagne, par des chemins détournés, un antique et lointain cimetière des éléphants où blanchissent depuis toujours, les dépouilles de ces ancêtres… !

 

Bien des chasseurs d’ivoire ont cherché, au péril de leur vie, ces mythiques sépultures. Les cimetières d’éléphants ne sont qu’un mythe.

 

Publié dans ELEPHANT | Pas de Commentaire »

Les éléphants dans l’Histoire

Posté par othoharmonie le 23 octobre 2011

Les éléphants et les mammouths 

Une description succinte des mammouths…

 Reconstitution d'un mammouthA l’heure actuelle les éléphants vivent uniquement dans les zones tropicales de la planète… Cependant, parmi les quelques 500 autres espèces d’éléphants ayant peuplé la Terre durant les 55 derniers millions d’années, certaines d’entre elles vivaient dans les climats plus froids du nord de l’Europe. Les mammouths sont de celles-ci : pour être plus précis, l’appellation mammouths regroupe une vingtaine d’espèces différentes (il est en réalité impossible de déterminer si ces différents groupes constituaient véritablement des espèces différentes -au sens biologique du terme-, cette appellation ne repose en fait que sur des aspects purement physiologiques), dont la plus connue (celle qui a disparue le plus récemment…) est le mammouth laineux (Mammuthus primigenius). Les mammouths existaient depuis 4 millions d’années lorsqu’ils s’éteignirent il y a 4000 ans.

Si les mammouths laineux étaient plutôt plus petits que les éléphants africains (environ 3m aux épaules), leurs prédécesseurs (les mammouths des steppes d’Europe et d’Amérique du nord, Mammuthus trogontherii) pouvaient atteindre la taille impressionnate de 4m50 ! Dans l’ensemble, l’aspect des mammouths était vraiment différent des éléphants modernes : ils étaient recouvert d’unet toison noire ou brune, et leurs défenses, très longues étaient recourbées. De plus, pour des raisons évidentes de conservation de la chaleur corporelle, les mammouths avaient des oreilles beacoup plus petites que les éléphants modernes ; de même, leur trompe était plus petite, et, qui plus est, adaptée aux conditions climatiques, à savoir capables de couper des herbes courtes et de fouiller dans la neige. Dans le même ordre d’idées, ils étaient pourvus d’une couche de graisse de 10 cm sous la peau…

Quel est le lien de parenté entre les éléphants et les mammouths ?

 Reconstitution de Mammuthus primigeniusOn l’a déjà vu, les mammouths sont des éléphants fossiles. Cette question n’a de sens que comprise comme « quel est le lien de parenté entre les éléphants modernes (ie actuellement vivants) et les mammouths ? ».

La spéciation qui fit diverger les éléphants d’Afrique et les éléphants d’Asie eut lieu il y a environ 2 millions d’années. On a de bonnes raisons de penser que les mammouths et les éléphants d’Asie sont de proches parents, c’est-à-dire que leur divergence a eu lieu plus tard que la divergence d’avec les éléphants d’Afrique.

Que savons-nous sur les mammouths ?

 

Notre connaissance des mammouths est à la fois assez bonne et encore nettement insuffisante… En effet, grâce au nombre important de carcasses de mammouths retouvées congelées, notre connaissance de l’anatomie de ces animaux est relativement bonne (le plus beau spécimen de mammouth congelé a été retrouvé en Sibérie).

Cela nous permet de connaître aussi la répartition spatiale des mammouths à travers le monde : on estime à l’heure actuelle que, originaires d’Europe centrale et d’Europe du Nord, le mammouth aurait colonisé à peu près l’ensemble de l’Europe, le nord de l’Asie, et l’Amérique de Nord (grâce au détroit de Behring). Par ailleurs, on au pu recueillir d’autres informations sur les mammouths grâce aux peintures rupestres, témoignages de nos ancêtres sur ceux des éléphants.

Mais de nombreuses questions restent sans réponse ou bien avec des réponses peu sûres : comment les mammouths que l’on a pu retrouver ont-ils été congelés (cette question pose de nombreux problèmes physiologiques) ? comment ont-ils disparus (il y deux hypothèses : soit à cause du réchauffement climatique qui eut lieu à peu près à l’époque de leur disparition, soit à cause d’une chasse excessive par l’homme) ? Et comment l’homme pouvait réussir à tuer de tels animaux ?

BARSEPA - grenouilles

Publié dans ELEPHANT | Pas de Commentaire »

Eléphant et vénération

Posté par othoharmonie le 23 octobre 2011

Eléphant et vénération dans ELEPHANT 175px-Agni_god_of_fireChaque famille Bishnoi de la région dédie une partie de ce que produit sa terre à ses enfants (antilopes et autres animaux), véritables membres de la famille qui se trouvent seulement exister dans une autre forme de vie. Et quand ces « enfants » meurent, ils les enterrent en donnant un nom spécifique à chaque tombe. Le dévouement des Bishnois est tel qu’ils n’apprivoisent pas de chiens, de peur que ces derniers ne fassent leur proie de jeunes antilopes. Quant aux membres de la communauté religieuse des jaïns, ils ne tuent aucune créature vivante allant même jusqu’à porter des masques sur leur bouche et balayer le sol au devant d’eux par crainte de tuer de petits insectes par mégarde. La tribu des Kongs, dans l’état d’Orissa, ne tue pas les éléphants qui ravagent ses cultures année après année, et une histoire de son folklore vient expliquer ce fatalisme : La tribu maltraita un jour des chiens qui allèrent se plaindre 220px-Elephant_african_mask dans ELEPHANTaux dieux de leur sort. Les dieux eurent pitié d’eux et les transformèrent en éléphants. Depuis, ces éléphants se vengent en détruisant leurs cultures et les membres de la tribu pensent que c’est un juste retour des choses. 

     

Beaucoup d’autres histoires ont créé chez les indiens une attitude propre à encourager la coexistence avec le monde sauvage. La philosophie est, parmi d’autres aspects de la culture indienne, à la racine de cette attitude. Dans les anciens textes de la religion, obligation est faite aux humains de respecter leur environnement. L’homme n’est pas le possesseur de toute la connaissance, il n’est qu’une créature parmi d’autres, et ce qu’il connaît, il l’a appris des autres formes de vie autour de lui. Ainsi, les offrandes ou prières aux différentes formes de vie, plantes ou animaux, tiennent une place importante dans le coeur de tous les hindous. 

Publié dans ELEPHANT | Pas de Commentaire »

La science des éléphants

Posté par othoharmonie le 23 octobre 2011

Beaucoup de voyageurs et même de naturalistes, heureux d’avoir à parler d’êtres aussi merveilleux, ont adopté trop facilement les récits mensongers ou exagérés qu’ils avaient recueillis, et longtemps l’histoire des éléphants a tenu du roman plus que de la vérité.

 

Les Anciens et les Modernes.

La science des éléphants  dans ELEPHANT 220px-Elfenbein-NaturL’ivoire des éléphants a été connu bien avant que l’on sût de quels animaux il provenait. Il en est plusieurs fois question dans la Bible, où il est désigné sous le nom de sissabim (les Rois, liv. III, chap. x). Hérodote est le plus ancien des auteurs grecs qui aient parlé des éléphants. Il les cite, ainsi que les lions et quelques autres animaux, parmi les productions de la Libye orientale; toutefois ce ne fut guère qu’à l’époque d’Alexandre que les Européens eurent à leur égard des renseignements un peu exacts. Aristote parle longuement des éléphants. C’était l’éléphant de l’Inde (Elephas maximus) qu’on découvrit donc d’abord en Grèce, dans la deuxième moitié 220px-Elfenbein_verarbeitet dans ELEPHANTdu IVe siècle avant notre ère ; il était (jusqu’à l’époque de Cuvier, qui distinguera l’Elephas indicus et l’elephas africanus), regardé; comme identique avec l’éléphant africain (Loxodonta africana). La description qu’en fait Aristote est, au jugement de Cuvier, plus exacte que celle que fera beaucoup plus tard Buffon. Ce qui le frappa d’abord, c’est ce nez allongé qu’on appelle la trompe.

 

« Le nez de l’éléphant est, dit Aristote, fait de manière et tellement allongé qu’il lui sert de main ; il porte ainsi à la bouche son boire et son manger; en le relevant, il le tend à son conducteur comme une main; il s’en sert pour arracher des arbres, et lorsqu’il traverse un fleuve, il le tient élevé au-dessus des eaux pour respirer; étant cartilagineux, ce nez se courbe facilement par son extrémité. » (Aristote, Histoire des Animaux, II,I) . 

 

 

C’est ce qui fera dire à Buffon que  :

« l’éléphant a le nez dans la main, et qu’il est le maître de joindre la puissance de ses poumons à l’action de ses doigts.  » 

 

220px-La_Palmyre_088Aristote a manqué de faire mention d’une sorte de doigt qui termine la trompe et qui permet à l’animal de toucher et de saisir les plus petits objets. C’est avec raison qu’il donne le nom de dents
, et non celui de cornes, aux deux défenses qui sortent de chaque côté de la trompe et qui sont de véritables incisives. Hérodote a dit le premier que l’ivoire est la matière fournie par ces dents. Aristote est encore dans le vrai quand il dit que l’éléphant a cinq doigts à chaque pied, que leur division est peu sensible et qu’on n’y remarque pas d’ongles. Son aspect rugueux lui fit dire que l’éléphant est le moins velu des quadrupèdes (mammifères).

 

Buffon admettra, sur le rapport des historiens et des voyageurs, que

« les éléphants ne produisent jamais dans l’état de domesticité. »  

 

Cette assertion est absolument contredite par l’expérience, déjà comme des Anciens;  Elien (liv. 11, chap. XI), Columelle (liv. III, chap. VIII) disent positivement que du temps du Néron on possédait à Rome des éléphants nés dans cette ville en domesticité et qu’on profitait de leur jeune âge pour les dresser à mille tours d’adresse. Ce que Buffon dit de la pudeur des éléphants qui  « en se livrant à l’amour craignent surtout les regards de leurs semblables », est évidemment une pure fiction poétique. Aristote avait déjà fait remarquer que l’incertitude qui règne sur certains détails vient de ce que ces animaux s’accouplent dans des lieux solitaires. Contrairement à l’opinion d’Aristote, Buffon et ses collègues de l’Académie ont affirmé que l’éléphant nouveau-né tète avec la trompe et non avec la bouche. Cependant Aristote avait raison : des observations postérieures à celles de Buffon et de ses collègues ont démontré que l’éléphant nouveau-né tète avec la bouche et non avec la trompe.

 

Les Anciens ont également raconté des faits nombreux des l’intelligence des éléphants et en cela ils n’ont pas été contredits par les modernes, qui ont repris la question de plus haut. Ils ont montré que, si l’on compare le cerveau à le masse du corps, l’éléphant est de tous les mammifères celui qui a le cerveau le plus petit, et que la souris est celui qui l’a le plus grand. Certainement si l’on compare cerveau à cerveau, on trouve que l’éléphant est le mammifère qui a le cerveau le plus grand (le cerveau de l’éléphant est à peu près le double de celui de l’humain). 

 

« Mais, disait Flourens, ce n’est ni l’un ni l’autre de ces deux modes de comparaison qui donne le rapport de l’intelligence aux autres facultés. Pour avoir ce rapport, il faut comparer le cerveau proprement dit, organe exclusif de l’intelligence, aux autres parties de l’encéphale. » (note de Flourens, dans son édition de Buffon, t. III). 

 

On avait traité de fable ce que Pline avait dit de la crainte que l’éléphant aurait des rats. 

« Le fait, affirme Cuvier, est très exact ; nos éléphants de la ménagerie tremblent à la vue d’une souris. »  

 

Aura-t-on, après cela, des doutes sur l’intelligence des éléphants? car ne pas jauger un adversaire à sa taille, c’est déjà plus que de l’intelligence, c’est déjà de la sagesse ! 

Publié dans ELEPHANT | Pas de Commentaire »

Les humains contre les éléphants

Posté par othoharmonie le 23 octobre 2011

L’esclavage des éléphants. 

Les humains contre les éléphants  dans ELEPHANT 220px-Schlacht_bei_Zama_Gem%C3%A4lde_H_P_MotteLes menaces d’extinction qui pèsent sur les éléphants ne sont pas nouvelles. Et si aujourd’hui c’est surtout la survie de l’Éléphant d’Afrique qui préoccupe, c’est de la préservation de l’éléphant d’Asie dont on s’est d’abord préoccupé. La chasse des Éléphants a été réglementée en Inde par le gouvernement anglais dès le XIXe siècle, et c’est grâce à cette protection que l’espèce est encore représentée sur le continent, comme à Ceylan, par de nombreux individus. Mais, ce qui aura sauvé les éléphants d’Asie, et aura justifié leur protection, c’est leur utilisation pour les travaux de force. Il n’est pas négligeable aujourd’hui dans certaines campagnes; il était essentiel dans les siècles passés dans tout le Sud-Est de l’Asie. 

 

170px-The_phalanx_attacking_the_centre_in_the_battle_of_the_Hydaspes_by_Andre_Castaigne_%281898-1899%29 dans ELEPHANTOn peut les dresser à tous les ouvrages qui exigent à la fois de la force et de l’adresse, à porter des fardeaux tels que des poutres, à traîner des chariots ou même la charrue, etc. Pour charger une poutre, l’Éléphant se sert de sa trompe et place ce fardeau en équilibre sur ses défenses, qui peuvent soulever jusqu’à 500 kilogrammes, mais non très longtemps. Sur le dos, un Éléphant peut transporter de 1000 à 1 250 kg sur un parcours de 60 à 80 kilomètres.  

 

Lorsqu’il doit transporter des voyageurs, on place sur son dos une sorte de palanquin solidement assujetti par des sangles et qui peut contenir deux ou trois personnes assises. Le cornac se place à cheval sur le cou de l’animal et le dirige de la voix en s’aidant d’un aiguillon fourchu, dont l’une des pointes est rabattue en forme de crochet. C’est une monture désagréable en raison du roulis que son allure ordinaire, l’amble, imprime au palanquin. Cependant tous les princes et les gens des hautes castes de l’Inde se servaient de cette monture; non seulement pour voyager, mais encore pour chasser le tigre, un de leurs plus dangereux divertissements. La hauteur de cette monture donnait aux chasseurs plus de sécurité que le dos d’un cheval. Au Siam, on leur faisait aussi remplir le rôle du bourreau en écrasant sous leur lourde patte le corps des condamnés à mort.  

 

Les éléphants se sont révélés très utile pour traverser les montagnes, car leur pied large et sûr leur permet de monter avec aisance; la descente est plus difficile, mais ils en éludent les difficultés en s’agenouillant des pattes de derrière et se laissant glisser avec adresse, le ventre contre le sol, jusqu’à ce que ses pattes de devant rencontrent un appui sûr. Tous les princes asiatiques, ainsi que la Compagnie anglaise des Indes orientales, entretenaient à l’époque coloniale un grand nombre d’éléphants dressés.  

 

220px-Elephant_sanctuary_GuruvayurLes éléphants ont eu, comme on l’a vu, dans l’histoire militaire de l’Antiquité un rôle considérable. Dans les temps modernes, ces animaux ont été utilisés à la guerre, mais seulement  pour porter des bagages et de l’artillerie. En 1868, l’armée anglaise marchant contre le roi d’Abyssinie, Théodoros, débarqua sur la côté occidentale de la mer Rouge quarante-cinq éléphants asiatiques qui permirent à cette armée de transporter ses munitions et sa grosse artillerie à travers les montagnes et jusque sur le haut plateau où Théodoros s’était retranché dans la forteresse de Magdala. Au début du XXe siècle, l’armée anglaise de l’Inde possédait encore mille éléphants d’artillerie; chaque pièce était traînée par deux éléphants attelés en flèche. 


-
On a bien sûr songé à utiliser les éléphants en Europe; on s’est dit, au XIXe siècle, qu’un seul éléphant traînerait les lourds omnibus et les tramways à travers les rues encombrées des grandes villes, avec autant d’aisance et beaucoup plus de sécurité que trois ou quatre chevaux. Mais la raison qui s’est opposée à l’utilisation de cette puissante force motrice était ici encore économique : l’énorme quantité de nourriture nécessaire à l’éléphant aurait rendu ce mode de locomotion très coûteux. De plus il aurait fallu ajouter le prix du transport depuis l’Asie, car l’élevage de l’éléphant sur place aurait été prohibitif; il est d’ailleurs exclu même en Asie. En effet, bien que l’on ait de nombreux exemples d’éléphants s’étant reproduits en captivité, les différentes espèces n’ont jamais été complètement domestiquées, et c’est parmi les Éléphants sauvages que l’on va toujours chercher les individus que l’on utilise ensuite, en Inde, comme animaux domestiques. L’éléphant est pratiquement le seul animal domestique dont l’humain n’ait pas complètement détruit la souche sauvage originelle. Cette exception s’explique par la croissance très lente de l’éléphant, l’énorme quantité de nourriture dont il a besoin et la facilité avec laquelle il se laisse apprivoiser. Il est donc plus économique de laisser à la nature le soin de son élevage et de n’enlever l’animal à sa forêt natale que lorsqu’il est d’âge à rendre des services, c.-à-d. lorsqu’il est à peu près adulte, vers l’âge de vingt ans. Il peut d’ailleurs vivre soixante-dix ans et plus. 

 

Eléphants en Inde.

 

 

290px-Elephant_br%C3%BBle-parfumLorsque l’on veut se procurer de ces animaux, on opère de grandes battues dans les forêts qu’ils habitent en poussant les éléphants vers un enclos formé de solides palissades et ouvert d’un seul côté. Lorsque tout le troupeau, ainsi cerné, s’est jeté de lui-même dans cette enceinte on en ferme l’ouverture et l’on y fait entrer des éléphants domestiques spécialement dressés dans ce but et qui, montés et dirigés pas leur cornac, savent avec une adresse et une astuce véritablement surprenante, aider à la capture de leurs frères sauvages. On passe à ceux-ci un noeud coulant qui leur serre solidement l’un des pieds de derrière et on attache solidement au tronc d’un arbre : la faim, les privations, les brimades diverses font le reste, si bien qu’au bout de six mois l’animal peut être monté et employé aux mêmes travaux que les éléphants réduits en domesticité depuis de longues années.

 

 

Publié dans ELEPHANT | Pas de Commentaire »

Expressions avec Eléphant

Posté par othoharmonie le 23 octobre 2011

   

Expressions avec Eléphant dans ELEPHANT ElephantAvoir une mémoire d’éléphant,

avoir une bonne mémoire, en particulier en ce qui concerne le mal qu’on vous a fait ; être rancunier.

Familier. 

Éléphant blanc,

Elephant dans ELEPHANTen Afrique, en Belgique, au Canada, réalisation qui a coûté très cher mais dont l’utilité est faible.

Éléphant de mer,

grand phoque des mers antarctiques, dont les mâles ont une sorte de trompe qu’ils gonflent en expirant l’air, qui se nourrit de céphalopodes.

Être comme un éléphant dans un magasin de porcelaine,

Elephant 

être très maladroit dans une affaire délicate ; faire de lourdes gaffes.

 

BARSEPA - étoiles

Publié dans ELEPHANT | 1 Commentaire »

1...34567...13
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello