• Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Le Petit Chien-Noyer

Posté par othoharmonie le 8 octobre 2011

 


Légende :

Le Petit Chien-Noyer dans CHIEN noyer2

Le dieu Llyr règne sur l’océan, les fleuves et les rivières. Il aime autant son royaume que les jeunes mortelles à la peau si douce et aux longs cheveux. Lors d’un de ses voyages sous l’eau, il est pris d’une inspiration et remonte à la surface. Il sent une présence très spéciale sur la grève ; sortant sa tête chevelue, il voit une fille adorable, en âge de se marier. Il tombe amoureux d’elle. Il la courtise en prononçant quelques mots fleuris et lui offre de magnifiques coquillages. Elle se donne à lui sur la plage, toute heureuse d’avoir séduit un dieu aussi puissant que Llyr. Fou d’amour pour elle, il veut l’épouser. Elle lui promet qu’elle acceptera… bientôt. 

 

Chaque jour il vient la retrouver et ils s’étreignent dans l’eau. Llyr devient de plus en plus impatient de la ramener dans son palais du fond des mers. Mais le temps passe et elle ne vient plus sur la plage que quelquefois par lune. Il se métamorphose alors en oiseau pour épier sa belle maîtresse. Il s’aperçoit que, chaque jour, elle reçoit dans sa couche aux blancs rideaux, un amant différent et que, chaque nuit, elle rejoint dans leurs maisons d’autres hommes encore. La jalousie l’envahit et sa colère provoque des tempêtes horribles pendant plusieurs jours. Il tue plusieurs amants de sa belle, mais elle n’en a cure et part en rejoindre de nouveaux. La vérité lui apparaît alors : elle n’aime que la nouveauté et il ne lui sert à rien de tuer. Bientôt, elle ne vient même plus au bord de la mer. Il décide de la punir férocement et cherche le moyen d’y parvenir. 

 

Un jour qu’il visite un vaste étang aux eaux profondes, il assiste aux jeux amoureux de la belle avec un pêcheur, sur la berge. Lorsqu’elle entre dans l’eau pour se rafraîchir et se laver, le dieu Llyr surgit et lance sur elle une poignée d’herbes magiques. Elle est instantanément transformée en Petit-Chien. Et depuis ce jour, elle court partout en jappant sous les traits des natifs du signe du Petit Chien-Noyer. 

Le Noyer est attribué au Petit Chien car celui qui s’allonge à son ombre perd la conscience, le contrôle de lui-même et les fonctions rénales. Sa beauté séduit, mais sa couche est si souillée qu’il est presque impossible de faire pousser des végétaux de jardin sous un noyer.

Caractère :

gif_libellule dans CHIENCe qui frappe l’observateur dès le premier abord, c’est le côté lunatique des natifs de ce signe. Ils changent d’attitude d’un instant à l’autre ; ils aiment séduire un moment puis ils perdent intérêt pour la personne fascinée et la délaissent. On pourrait croire qu’ils n’ont pas de cœur, si tout à coup, ils ne lançaient un regard humide à faire fondre leur interlocuteur. Leur seule grande passion, c’est la liberté. Ils tiennent à garder toujours leur indépendance, ce qu’ils appellent « la possibilité de faire ce dont ils ont envie, quand et où bon leur semble ». Le fond de leur personnalité est très complexe : des mouvements agitent leur âme en permanence. Incapables de se contrôler et de se discipliner, ils sont le jouet de leurs émotions. D’une minute à l’autre, ils passent des pleurs au rire. Souvent, le rire est une façon d’exprimer leur tristesse, et les larmes, leur joie. Lorsqu’ils aiment, c’est pour un moment seulement. Ils en souffrent beaucoup. Le Petit Chien-Noyer a conscience de son inconstance et de son instabilité émotionnelle, mais il semble impossible d’y changer quoi que ce soit. Alors, comme il ne peut jamais rester immobile, il court tout le temps, jappe en voyant l’un, puis le quitte pour aller voir l’autre. Le Petit Chien-Noyer ne supporte absolument pas la solitude. C’est pourquoi vous le rencontrerez partout, dans les lieux publics surtout, là où il y a beaucoup de monde. Totalement tourné vers l’extérieur, son caractère dépend de son émotion du moment, de l’état d’esprit de son compagnon de fortune, de son ami(e) du jour.

gif-anime-chien-16

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Relations Petit Chien-Noyer

Posté par othoharmonie le 8 octobre 2011


Il est capable d’établir des relations avec tout le monde, très rapidement, dès qu’il arrive en nouveau territoire ; il aime les Relations Petit Chien-Noyer dans CHIEN animaux-chiens-00254relations superficielles qu’il est cependant capable de transformer en rapports d’amitié très profonds… jusqu’à sa prochaine lubie, qui l’emmènera ailleurs. Le Petit Chien-Noyer peut, sans vergogne, vous rencontrer et vous présenter la personne qui l’accompagne comme « un vieil ami » alors qu’il ne la connaît que depuis cinq minutes. 


Cependant, comme tous les êtres humains, il a des préférences. Elles lui sont dictées par l’harmonie entre les signes astrologiques celtes. 


L’Homme-Serpent, toujours en quête d’une aventure pour satisfaire l’un ou l’autre de ses désirs, est le compagnon idéal pour un Petit Chien-Noyer. Comme ils ne mettent aucune restriction à leurs instincts, ils passent leurs jours et leurs nuits ensemble dans ce que Villon appelait des « franches repues » 


Mais ces fêtes sensuelles ne satisferont pas tous les intérêts du Petit Chien-Noyer. Il aime aussi, entrouvant la coquille de noix qu’il appelle son « âme », partager les plaisirs esthétiques avec son ami(e) artiste, la Lyre-Charme. Concerts, expositions de peinture, musées, tout est prétexte à voyages pour ces deux passionnés des plaisirs supérieurs à offrir aux sens. 


Quant aux Roi-Sureau, il est l’Ami avec un grand A. Le Petit Chien-Noyer aime à fréquenter sa cour où il découvre toujours des choses merveilleuses, et y fait, le cas échéant, des rencontres éphémères si exaltantes. Cherchez bien : dans l’entourage d’un Petit Chien-Noyer vous trouverez toujours un Roi-Sureau. « On a les amis qu’on mérite » annonce fièrement le Petit Chien-Noyer. 


Surtout ne lui parlez jamais du Cygne-Pommier ! Il est son ennemi mortel depuis certains coups de bec. Les oreilles et la queue lui font encore mal ! « Et puis aussi le Cygne-pommier est un traître : on n’a pas idée de ressembler à un gros canard tout en refusant de se laisser manger ! » Deux compères à ne pas mettre ensemble si l’on n’aime pas les éclats et le bruit ! 


Quant au Petit Cheval-Cyprès, il vaut mieux ne pas y penser. « Pour un simple coup de dent au jarret, trois grands coups de sabots ! Ce n’est pas du jeu ! » Prétend l’innocent Petit Chien-Noyer. Tout le monde l’adore, c’est vrai. Enfin presque ! 

L’Hydre-Saule est l’ennemi absolu du Petit Chien-Noyer. Le serpent d’eau est si clairvoyant qu’il devine les intentions du « gentil toutou » Ils ne se supportent pas. S’ils se trouvent en présence l’un de l’autre, ils seront très froids, hautains, désagréables à force de mépris mutuel.

mai_2024 dans CHIEN

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Destin Petit Chien-Noyer

Posté par othoharmonie le 8 octobre 2011

 


S’il parvenait à s’intérioriser et à développer cette « âme » dont il parle tout le temps, comme son existence serait limpide ! Destin Petit Chien-Noyer dans CHIEN n11zciyqMais, même si le Petit Chien-Noyer s’intéresse très fort à la spiritualité, il est incapable de prévoir quoi que se soit concernant son destin. Comment le pourrait-il avec la vie qu’il mène ? Alors il vaut mieux être raisonnable et ne pas chercher à réaliser quelque chose de vraiment exceptionnel. Si seulement le Petit Chien-Noyer pouvait s’empêcher de prétendre, s’il était plus sincère avec lui-même, il approcherait alors d’une certaine forme de sagesse. Il n’entreprendrait plus ce qu’il est incapable de mener à bien, abandonnerait là ses humeurs changeantes, et poursuivrait ses buts jusqu’au bout. Mais une telle réussite est rare. Le plus souvent, les natifs de ce signe donnent l’impression qu’ils ne fuient leur ombre que pour mieux courir après elle.
 

 


Profession :

L’orientation de sa vie professionnelle et de sa carrière lui importe peu du moment :
1) que l’on parle de lui ;
2) qu’il rencontre beaucoup de monde ;
3) qu’il n’a pas d’horaires fixes ;
4) qu’il peut toujours faire ce qu’il veut quand il veut ;
5) qu’il trouve à boire et à manger tout le temps et partout. 


De fait, le Petit Chien-Noyer est incapable de se concentrer longtemps sur quoi que ce soit : le travail à « mi-temps » est donc idéal pour lui. 


De toute façon il est douteux qu’il travaille davantage, même s’il est payé à plein temps. Il est impossible de le faire fonctionner là où il n’y a personne pour le regarder. Il a besoin de l’attention des autres en permanence et doit se sentir important. Certains prétendent qu’il « a un complexe » parce qu’il est petit ! Quoi qu’il entreprenne il faut qu’il soit admiré, sinon il quittera son travail en prétendant que cela n’est « pas fait pour lui ». 


L’idéal pour un Petit Chien-Noyer est d’être célèbre bien sûr. Mais il est rarement doué pour quelque chose. Cela arrive cependant. Toutefois, ce n’est pas facile de décrocher un tel « job ». Souvent le Petit Chien-Noyer doit se contenter des restes de la table des « maîtres ». 


Écrire des romans lui convient admirablement s’il arrive à rester assis !
Le natif du Petit Chien-Noyer recherche aussi la grande aventure.

noyer2 dans CHIEN

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Chien de Prairie

Posté par othoharmonie le 8 octobre 2011

oracle du Chien de Prairie =RETRAITE

Le Chien de prairie me dit
Quand je dois me reposer.
Lorsque le temps est venu
D’honorer ma quête intérieure.
Je me retire
Afin de trouver
Une façon de ressourcer
Mon potentiel intérieur.

Beauceron noir-bordeauLa médecine du Chien de prairie nous montre que l’on peut trouver force et inspiration en se retirant dans le silence intérieur qui apaise l’esprit. La force de cette médecine, c’est aussi de savoir quand et comment refaire nos forces vives. Les gens qui pratiquent la médecine du Chien de prairie cherchent leur ressourcement dans le silence et la tranquillité, d’où ils peuvent avoir accès à leurs rêves et leurs visions, loin des distractions du monde extérieur. Lorsqu’ils réintègrent le monde, ils sont profondément centrés et ancrés dans ce calme qui vaincra les tempêtes.

La médecine du Chien de prairie s’applique à toute la tribu de la Marmotte qui inclut le clan de l’Écureuil, de la Belette et du Furet. Tout comme les guerriers amérindiens savaient quand monter à l’attaque et quand se replier, la tribu de la Marmotte sait quand et comment battre en retraite. Le Chien de prairie se lance vers ses galeries souterraines quand il se sait traqué par un prédateur ; l’hiver, il conserve son énergie en hivernant, le temps des lunes froides.

Si le Chien de prairie a fait surface dans vos cartes aujourd’hui, c’est peut-être un avertissement que votre taux d’énergie est au minimum. Vous aurez peut-être besoin d’une journée de retraite et de silence avant de reprendre vos activités, sinon vous serez trop épuisé pour poursuivre. Avez-vous placé vos besoins essentiels au bas de la liste de vos priorités ? Brûler la chandelle par les deux bouts peut vous affaiblir lorsque vient le temps de vous attaquer aux tâches à accomplir. Prenez un repos bien mérité avant de vous brûler. Le Chien de prairie vous enseigne que pour atteindre la grâce de l’inspiration et du renouvellement, vous devez en premier lieu être en paix avec vous-même et suffisamment détendu pour pouvoir reconnaître les bienfaits qui vous sont offerts.

Malinois femelle d'un an.jpgSi vous êtes aux prises avec une situation où vous n’arrivez pas à marquer de points, le Chien de prairie vous rappelle qu’une trop grande insistance peut provoquer une résistance qui annulera toute interaction. Prenez une pause ! Après un temps de repos, vous pourrez voir les choses d’un autre oeil. Entre-temps, la dynamique de la situation aura peut-être changé et le présent conflit se sera peut-être résorbé. Il y a amplement assez de force disponible si vous cessez de pousser et laissez les choses s’arranger d’elles-mêmes. Le Chien de prairie ajoute que les galeries souterraines comportent toujours une autre sortie ; il est peut-être temps de choisir la sortie côté cour afin d’accéder au repos et à la détente.

À L’ENVERS :

Oups ! L’inquiétude a peut-être gagné le Chien de prairie s’il apparaît en sens inverse. Le syndrome du bourreau de travail a-t-il eu le meilleur de vous-même et de votre vision de la vie ? Vous êtes-vous engagé dans un sens unique non productif parce que vous avez oublié de respirer, de prendre du recul et d’évaluer vos options ? Êtes-vous devenu dépendant de l’adrénaline produite par votre course effrénée ? Si vous succombez au chaos de l’hyperactivité, vous devrez peut-être faire face au repos forcé. Un stress constant peut vous dépouiller de votre inspiration et de votre capacité à retomber sur vos pieds.

Un autre message que peut vous révéler le Chien de prairie en sens inverse, c’est de croire que le compromis ou la retraite sont des signes de faiblesse. Erreur ! Vous pouvez demeurer prisonnier dans cette galerie souterraine à sens unique si votre tête ne passe plus. Si vous ne pouvez rester tranquille et être confortable seul, et si vous ne pouvez déléguer les responsabilités, vous avez sérieusement besoin de remettre vos priorités en perspective. N’ayez pas peur de prendre un repos, de vous ressourcer et d’adopter un style de vie plus sain et plus détendu. Le Chien de prairie en sens contraire enseigne aussi que de pousser trop la machine peut avoir des conséquences néfastes : les cimetières sont remplis de gens qui se croyaient indispensables. 

 

 

http://ici.monforum.fr/le-chien-de-prairie-47-vt97.html

Chien de Prairie  dans CHIEN chien-gif-127

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Le Chien animal Totem

Posté par othoharmonie le 8 octobre 2011

 

Qu’est ce que un Totem animal ?

Le Chien animal Totem dans CHIEN cartechienUn Totem animal reflète notre personnalité, notre façon d’être.
Comme le disaient les Amérindiens, chaque Animal a sa  » médecine « . Ils entendent par médecine les qualités et les défauts de chaque être, sa science en quelque sorte, ce qu’on peut apprendre de cet être pour corriger notre esprit. 


Nous pouvons par nous même trouver chaque médecine de chaque Animal : Une fourmi fait un travail de patience, une personne plus que patiente possède donc la médecine de la fourmi. Cependant, cela ne veut en aucun cas dire que cette personne est du Totem de la fourmi, même s’il y a de grandes chances. 


Tous les humains sont différents les uns des autres, nous pouvons ainsi avoir de nombreuses combinaison Animales dans notre médecine, mais notre Totem est l’Animal qui à le plus de connexion avec nous, celui dont les vibrations sont en accord avec notre vie et notre personnalité. De ce fait, notre Totem aura naturellement plusieurs points communs avec nous.
Une petite précision ; bien que notre animal favori puisse être notre animal totem, ce n’est souvent pas toujours le cas, le totem animal peut même surprendre ! 


Enfin vous pouvez posséder un Totem empli d’une symbolique. A travers les âges, les hommes on vu à travers les Animaux diverses significations, vous avez donc une possibilité d’être en connexion avec un Animal pour sa symbolique, pour le message qu’il passe. Attention cependant, certaines symboliques Animales peuvent être différentes suivant les lieux, et certaines symboliques peuvent entrer en contradiction avec la vraie nature de l’Animal, dans ce cas, n’oublier pas de tenir en compte la vraie nature de l’Animal pour en connaître la vraie identité.  

CHIEN : considéré comme la Fidélité. Il transmet le sens du service aux autres, la compréhension profonde et compatissante. Il représente les bénévoles, les philanthropes, les infirmières, les conseillers, les prêtres ou les soldats. Il s’agit de la fidélité envers les autres, mais aussi, et surtout, envers soi. Le chien, bien sur, est le compagnon fidèle et dévoué. Il sert son maître, pour que celui-ci soit toujours fier de lui. Le chien est considéré, dans certaines traditions, comme le gardien de domaines secrets, le protecteur d’un savoir ancien. Il peut défendre jusqu’à la mort son propriétaire. Il a beaucoup de compassion, et sait regarder au-delà des apparences. Il enseigne qu’il faut examiner de temps en temps sa loyauté à soi-même et aux autres.

Chow chow puppy.jpg

Publié dans CHIEN | 2 Commentaires »

Chien et superstitions

Posté par othoharmonie le 8 octobre 2011

 

Cão de agua Português 2.jpgVous devinez que de très nombreuses superstitions sont reliées aux animaux. Leurs agissements, leurs rencontres et leurs morts ont été la source de maintes et maintes superstitions et ce, partout à travers le monde. Dès le début, certains se sont vus attribuer des rôles de protecteurs ou d’ennemis pour diverses raisons. Généralement, les animaux nocturnes ont davantage été perçus comme des créations diaboliques alors que ceux qui étaient diurnes et gracieux étaient vénérés comme étant des protecteurs. 

 

En ce qui concerne le chien

 

Des chiens gardent les portes de l’enfer. 

 

Pour connaître le destin d’un malade, vous devez frotter sa bouche avec un morceau de viande et la donner au chien. Si le chien la mange, le made vivra, le cas contraire annonce un décès. 

 

Un chien qui passe entre deux amis annonce la discorde. 

 

En Normandie, la croyance veut que tous les chiens noirs portent malheur. 

 

En Angleterre, se faire suivre par un chien porte bonheur. 

 

Si un chien vient s’asseoir sur les pieds d’une célibataire, c’est qu’elle fera une rencontre prochainement.

Chien et superstitions dans CHIEN 80cjb5s2

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Signe Chien

Posté par othoharmonie le 8 octobre 2011

  

Signe Chien dans CHIEN signe-chinois-chienIl a deux visages. Sa figure publique est plus drôle que celle qu’il cache et qui révèle sa vrai nature. En public, il tient agréablement compagnie. Il a le sens des autres et est capable sinon de briller, au moins de tenir un rôle dans une soirée, qu’elle soit mondaine ou familiale.  

Il est capable d’écouter longuement ceux qui aiment parler et ses réflexions en guise de conclusions « ne sonnent jamais faux ».  

Le paraître n’est pas son penchant naturel. Il est plutôt pessimiste. Il se demande si la vie vaut bien la peine d’être vécue, en même temps qu’il respecte toutes les formes de vie. Cela peut sembler paradoxal, mais s’explique en réalité très bien : il a l’impression que le monde s’est dégradé et qu’il n’est plus le cadre idéal de vie.  

D’où son désir de conserver celle-ci mais sans grand enthousiasme pour l’environnement  

où il est contraint de le faire.  

Ces deux visages font de lui un être d’une totale. Il ne se départit jamais d’une sorte de moralisme plein de bon sens. Il donne son avis chaque fois qu’il le juge nécessaire, ses amis lui en seront reconnaissants car son calme et sa lucidité lui permettent de trouver des solutions à tous les problèmes.  

signe-chien dans CHIENDans le domaine professionnel, Homme ou femme de confiance, le Chien aura accès à des secrets bien gardés, à des sommes d’argent importantes. Cela lui donne de la valeur et on ne pourra plus se passer de lui.  

Pensez donc comment trahir quelqu’un qui ne trahit pas mais connaît vos secrets les plus intimes.  

Les postes de responsabilités sont donc ceux où il réussira le mieux. Moins pour commander réellement que pour détenir les clefs du commandement. Il est celui qu’on écoute et qui peut tout à fait être le grand conseiller d’une banque.  

Dans le domaine sentimental, Il ne supporte que les personnes aussi sincères que lui… ou presque, car il ne trouve que rarement la même qualité a un si haut niveau. Alors il est très difficile pour lui de tomber amoureux. Dans ce domaine comme dans les autres, sa loyauté et sa fidélité ne se démentiront pas : l’amitié et l’amour sont des valeurs sacrées et inviolables.  

Voilà qui annonce une vie très confortable en sa compagnie.  

Il formera un couple heureux avec le cheval. L’union sera bonne avec le tigre le chat et le cochon. Elle sera possible avec le rat et le serpent et difficile avec le bœuf la chèvre et un autre chien. Elle est à éviter avec le coq, le dragon et le singe car le chien pourra souffrir dans de telles unions  

http://www.abastrologie.com/astrologie/horoscope-chien/chien.php

chien-3

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Oracle du chien

Posté par othoharmonie le 8 octobre 2011

Dans le tirage d’une seule carte de l’oracle animalier, pour une réponse divinatoire immédiate :

Oracle du chien dans CHIEN hcasc6tgVous avez tiré le chien, vous saurez anticiper les événements et contourner les dangers qui vous guettent.
Pour une question sentimentale: vous serez guidé par votre instinct.

 

 

Pour une question d’ordre professionnel ou financier: vous ferez les bons choix en terme de placement ou de contrat professionnel.


En position 1 dans le tirage en croix: un certain don de clairvoyance vous a été offert, servez vous en.
En position 2 dans le tirage: faites confiance en votre intuition, c’est elle qui guide vos décisions, ne sombrez pas dans l’isolement.
En position 3 dans le tirage: on recherchera votre compagnie, vous inspirez confiance, vous savez rassurer et conseiller les personnes incertaines.
En position 4 dans le tirage: c’est en étant entouré que vous trouverez votre plein épanouissement personnel. 

 

 

Superstition et tradition 

Dans les mythologies égyptiennes et grecques, les chiens sont représentés en tant que cynocéphales (êtres à tète de chien). Ce sont des êtres protecteurs et intermédiaires dans le passage de la vie à la mort.
Les chiens, représentés dans la basilique de Vézelay (89), sont les gardiens protecteurs des portes du lieu Saint.
Symboliquement, le chien représente l’homme à l’état brut, guidé par ses instincts à qui il manque la parole pour exprimer sa foi.

chien-gif-029 dans CHIEN

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

La symbolique du chien

Posté par othoharmonie le 8 octobre 2011

Le chien et les créatures canines en général sont mentionnés de très nombreuses fois dans les mythes et les légendes. Ils y  Canis lupus hallstromipossèdent des attributs fantastiques, comme plusieurs têtes, la capacité de cracher du feu, celle de devenir invisible, de guider les âmes des morts ou encore celle de dévorer la lune et le soleil. La plupart de ces chiens légendaires sont issus de mythes, de légendes, de traditions religieuses et de folklores à travers le monde. Plus tard, la littérature de fantasy, les jeux de rôle et le cinéma s’en sont généralement inspiré pour créer leurs bestiaires. Ces chiens ont toujours une forte symbolique liée à leur apparence et à leurs attributs, parfois gardiens inflexibles, la plupart d’entre eux sont associés au monde des morts, aux enfers ou aux univers chtoniens en général. 

D’après le dictionnaire des symboles, le chien est lié à une trinité élémentaire terre, eau et lune, à symbolique végétative, féminine, sexuelle et divinatoire, aussi bien dans le domaine inconscient que pour le subconscient. Son rôle principal est celui de psychopompe, « guide de l’homme durant la nuit de la mort après avoir été son compagnon durant le jour de la vie. » 

Chien et alchimie 

Dans le bestiaire alchimique et philosophique, la figure du chien dévoré par le loup représente la purification de l’or par l’antimoine, qui est aussi l’avant-dernière étape du grand œuvre. Le chien et le loup symbolisent le sage, ou le saint, qui se purifie lui-même en se sacrifiant et en se dévorant, pour accéder à la connaissance spirituelle ultime.

La symbolique du chien dans CHIEN nouveau005

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Le chien et les cinq éléments

Posté par othoharmonie le 7 octobre 2011

·         Chien-bois :
méfiant avec les inconnus mais doux et chaleureux avec ses amis, c’est un être généreux , prêt à se donner sans réserve.Il apprécie le succès et l’argent qu’il utilise pour le bonheur d’autrui, sans jamais tomber dans le piège du matérialisme.Il a besoin de stimulations artistiques et intellectuelles pour s’épanouir. 

·         Chien-feu :
plutôt agressif, théâtral et plein de charme mais toujours très fidèle à ses principes.Il se défend avec férocité si l’on veut le forcer à faire ce qu’il ne veut pas.Contrairement aux autres chiens, il sait apprécier les expériences nouvelles.Honnêteté, créativité et grandes ambitions. 

·         Chien-terre :
l’honnêteté et la sagesse prédomine chez ce chien.Fidèle et constant en amour, prudent mais doté d’un esprit constructif dans le travail, il reste attaché à ses principes mais ne refuse pas de se conformer aux désirs de la majorité.il est très exigeant avec les autres, doté d’un grand sens pratique, réaliste, avec un peu de froideur dans les sentiments. 

·         Chien-métal :
ce chien a des convictions inébranlables.Il œuvre avec dévouement et décision pour toutes les causes justes.Qu’il s’agisse de travail ou d’amour, il prend tout au sérieux et se montre sévère et intransigeant. 

·         Chien-eau :
réflexion et intuition associées au dévouement.Ce chien est aimable mais un peu replié sur lui-même.C’est le plus disposé à faire des concessions, recherchant les gratifications et acceptant l’aventure.Il cache habilement ses émotions et dissimule la solidité de ses sentiments.

Le chien et les cinq éléments dans CHIEN 220px-Blacky-

 

 

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Le chien et les apparences

Posté par othoharmonie le 7 octobre 2011

La cynocéphalie désigne le fait de posséder une tête de chien, et désigne les humanoïdes possédant une tête canine ou celle d’un animal apparenté, comme les hyènes ou les chacals. Cette particularité peut concerner aussi bien des divinités que des créatures Le chien et les apparences dans CHIEN 220px-Bullterrier_femellehumanoïdes et thérianthropes. « Cynocéphale » est aussi le nom d’une créature spécifique, présente dans les bestiaires médiévaux. La symbolique cynocéphale sert généralement à mettre en avant la sauvagerie et la bestialité dans les représentations antiques grecques et chrétiennes, mais dans la mythologie égyptienne, ces créatures ont pour fonction de garder les lieux sacrés. Il existe de nombreuses variétés de cynocéphales, comme les cynodontes, des hommes à mâchoire de chien, et selon Henri Cordier, la source commune de toutes les légendes sur des barbares à tête canine peut être trouvée dans la Romance d’Alexandre. Dans les figures chrétiennes orthodoxes, de nombreux cynocéphales sont présents comme Saint Christophe.

chien fat. ouvre oeil

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Rêver de Chien

Posté par othoharmonie le 7 octobre 2011

Selon le dictionnaire des rêves de Tristan Moir, http://tristan.moir.free.fr/dicoreve/index.html voici la signification d’un rêve contenant un chien :   

Rêver de Chien dans CHIEN 200px-ThemisDouCoudounieVoici le compagnon fidèle de l’homme, celui qui veille sur ses jours comme ses nuits. Les rêves de chien sont extrêmement nombreux. La symbolique de cet animal est complexe. Le chine est d’abord le gardien du corps. Il veille sur notre maison – le corps – celle que notre âme habite. Il représente une partie importante d e l’homme, ses instincts qu’il se doit d’écouter. Le chien obéit aux ordres du mental, le maître, mais il peut se rebiffer si ceux-ci vont à l’encontre du corps, s’il le met en danger, ce corps dont il est le gardien. 

Si vous rêvez d’un chien enfermé, en train de dépérir, de gémir faiblement, c’est une mise en garde sérieuse : vous n’êtes plus à l’écoute de vos instincts que vous refoulez au détriment des besoins élémentaires de votre corps. La vitalité vous fuit et vous n’avez plus aucune défense contre les attaques extérieures. Si vous êtes face à un chien qui vous fait peur, cela signifie que vous vous méfiez terriblement et à tort, de vos instincts élémentaires. Il faut les accepter et les intégrer pour éviter que cette énergie ne se retourne contre vous. 

C’est ce que décrivent les rêves où une personne est poursuivie par un ou plusieurs chiens, féroces. Ce sont ses forces psychiques devenues négatives dans leur isolement qui se retournent contre elle. Celui qui ne reconnaît plus les réels besoins de son corps est comme un étranger à l’intérieur de celui-ci. Il se met en danger lui-même. 

Caresser un chien en rêve, le serrer contre soi, même si dans la réalité nous ne sommes guère attirés par cette gent animale, c’est renouer avec son intuition, se nature instinctive liée au besoin du corps, et aussi sa nature psychique, plus animale. 

200px-Pink1DuRocherDesJastres dans CHIENLe chien, dans de nombreuses traditions, est aussi le guide de l’âme après la mort.il possède la mémoire instinctive des gestes et rites que nous devon suivre. Après avoir été le gardien de notre corps sur cette terre, il veille encore sur notre âme dans son voyage vers l’au-delà. C’est pour cela qu’il est représenté comme le gardien des enfers. Il empêche d’entrer ceux qui ne le méritent pas et il empêche de sortir ceux qui le méritent. Il est aussi juge car le chien est à l’image de son maître. Dans les rêves à connotation sexuelle où apparaissent des chiens, le sens est différent. 

Ici, les instincts et les pulsions sexuelles trop fortes ne sont pas reconnus ni éclairées par le biais de la raison. Cet instinct reste obscur et indistinct, presque sans conscience. Il pousse le rêveur à des comportements qui vont à  l’encontre de sa nature et du respect de soi. Si le chat représente la nature féminine parfaitement sexuée, ainsi que l’amour physique exprimé et l’union des contraires dans la discrétion, le chien n’est pas encore à ce stade. Les pulsions sexuelles sont si fortes qu’elles poussent l’individu à tous les débordements, sans tendresse ni distinction de sexe d’une façon tellement visible qu’elles n’échappent à personne, sauf peut-être, au rêveur lui-même. Le langage courant utilise le mot chien ou chienne pour désigner une personne au comportement amoureux peu délicat et exhibitionniste. 

Il manque ici le discernement nécessaire à la condition humaine, celui qui fait que la sexualité est l’aboutissement d’une histoire que construisent deux êtres humains. La sexualité doit être nommée, acceptée et reconnue par la conscience pour être vécue de façon épanouie. 

Positif : instincts reconnus, écoute de ses besoins réels. 

Négatif  : mise en danger de son corps, tendances libidineuses. 

chien oui

Le site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html   Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue Analyse et interprétation de rêves – En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur « Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM 

Publié dans CHIEN | 2 Commentaires »

Le chien qui voit des fantômes

Posté par othoharmonie le 7 octobre 2011

   

Le chien qui voit des fantômes   dans CHIENDans le lointain passé, un homme des champs dont on ne connaît pas le nom s’en allait assister dans le village voisin à une cérémonie de « mema’t », c’est-à-dire d’invocation des Génies-ancêtres de la lignée par un médium. 


Comme il cheminait ainsi dans les bois, il atteignit la « forêt des esprits », prey khmoc, où, dans de petites huttes, de nombreux morts avaient été enterrés. Alors qu’il passait devant l’imposant monticule de broussailles touffues, il s’entendit respectueusement appeler : 


- Bû ! Bû ! Pourriez-vous demander à ma femme de rentrer ? 


Quelqu’un se tenait devant lui. Bien qu’il ressemblât à un quelconque villageois, à cause de son apparition soudaine à proximité de ce cimetière sylvestre, notre homme devina qu’il avait affaire à quelque khmoc mais il ne s’en effraya pas et se garda de prononcer la traditionnelle formule de renvoi qui clôt la Fête des Morts : « Allez aux montagnes, aux pierres, aux arbres qui vous servent de résidences ! » Avec le plus grand calme, il demanda : 


- Et votre femme, où donc est-elle? 


- Au milieu de la cérémonie où l’on fête les « Arak » (génies), répondit son interlocuteur.
Notre homme qui s’y rendait de ce pas ne vit aucun inconvénient à lui rendre service, aussi demanda-t-il encore : 


- Comment ferai-je pour m’adresser à elle … ? (Sous-entendu, puisqu’elle est invisible.)
- Qu’à cela ne tienne, dit le khmoc. 


Et il lui remit un « Pradâl Prahon », une plante magique qui permet de voir tous les revenants sans exception, et lui indiqua le nom de son épouse. 


L’homme reprit son chemin à travers la forêt. Seulement rien n’était plus pareil. A présent, grâce à la plante extraordinaire, il voyait sortir de derrière les arbres, venir à sa rencontre et le croiser une cohorte impressionnante de gens, hommes, femmes de tous âges et de toutes conditions, et aussi des khmoc chau, « esprits crus » qui avaient connu des morts violentes. Jamais il n’aurait imaginé qu’autant de fantômes puissent ainsi hanter les bois ! 


Quoi qu’il en soit, il avançait sans trembler.
Enfin il atteignit la maison où se tenait la cérémonie en l’honneur des Génies-ancêtres.
A côté des offrandes rituelles, le « sla thor », les trois baguettes de bambou portant chacune une feuille de bétel, les cinq bougies et les cinq baguettes d’encens, avait été déposée quantité de nourriture, viandes, fruits, confiseries, dont les fantômes étaient en train de se régaler. 


Sitôt qu’il eut repéré parmi eux la femme-khmoc, l’homme l’appela par son nom et lui cria:
- Ton mari te fait dire de rentrer immédiatement parce que ton enfant n’arrête pas de pleurer.
La femme-fantôme en écarquilla la bouche de surprise. 


- Comment peux-tu me voir? dit-elle. 


L’homme lui montra alors le Pradâl Prahon. 


- C’est grâce à cette plante que ton mari m’a donnée! 


220px-Pug-puppies-black-mops-welpen-schwarz dans CHIENSitôt qu’elle vit la plante magique entre les mains de l’homme, tel un fauve, d’une souple détente, elle lui sauta dessus pour la lui arracher. Refusant de se laisser déposséder, l’homme résista, parant les coups, les rendant tout en appelant avec force cris les assistants à la rescousse. Seulement les gens qui, eux, ne pouvaient voir les fantômes regardaient ébahis l’homme donner des coups de pied, des coups de poing dans le vide, faire des bonds désordonnés, des gestes saccadés comme s’il était possédé. Ils se contentaient d’observer la scène sans intervenir, les uns riant, les autres haussant les épaules, les uns et les autres n’y comprenant rien, puis ils finirent par s’en aller. 


L’homme continuait de se défendre furieusement mais au bout d’un moment, épuisé, haletant, il commença à donner des signes de fatigue. Le temps d’un clignement de paupière, et tout à coup – mauvais coup ? geste maladroit ? – toujours est-il qu’il ouvrit la main et la précieuse plante lui échappa … Il n’eut pas le temps de se baisser pour la ramasser. Un chien qui passait par là, plus vif que lui, s’en saisit et, d’un coup, d’un seul, l’avala puis, le Pradâl Prahon englouti dans son ventre, détala.

C’est depuis ce temps-là que les chiens ont le pouvoir de voir les fantômes et si vous les entendez aboyer au beau milieu d’une nuit calme, c’est parce qu’ils regardent les khmocs, en train de se promener dans l’ombre. Nombreux sont les gens qui croient aux vertus de la plante Pradâl Prahon et continuent de la chercher pour acquérir, entre autres pouvoirs surnaturels, celui de voir l’invisible.

Extrait des contes d’une grand-mère cambodgienne racontée par Yveline Féray 

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Chien chanteur

Posté par othoharmonie le 7 octobre 2011

Le Chien chanteur de Nouvelle-Guinée (Canis lupus hallstromi) est une sous-espèce de Canis lupus de la famille des canidés, proche du chien et du loup. 

 Loup gris commun (Canis lupus lupus)Le chien chanteur de Nouvelle-Guinée est à l’origine un chien domestique retourné à l’état sauvage, au même titre que le dingo australien avec lequel il est apparenté. Les chiens chanteurs présentent deux couleurs différentes, certains spécimens sont noirs, d’autres sont roux. Il peut parfois compléter son repas par les détritus du village, si celui-ci est placé sur son territoire. 

Jamais un homme n’a réussi à dresser ce chien à la garde, ou à la chasse : aussitôt la proie abattue, il la dépèce instinctivement et la dévore. Par ailleurs, dès qu’il atteint sa maturité sexuelle, il s’enfuit ; il est donc impossible pour l’homme de le domestiquer. Pourtant, la taille du cerveau du chien chanteur est analogue à celle du chien domestiqué, démontrant que l’état morphologique, psychologique ou physique, ne dépend pas de l’état sauvage ou domestique, mais d’avoir la capacité, ou pas, de s’approprier ou s’habituer à l’environnement humain.

gif,chien

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Le Chien

Posté par othoharmonie le 7 octobre 2011

Akita inu.jpegLe terme chien dérive du terme latin canis dans le même sens. La femelle du chien s’appelle la chienne et un jeune chien est appelé un chiot. Le chien glapit, jappe, grogne ou aboie

Ce mot est employé dans diverses expressions telles que : avoir du chien : avoir une certaine distinction et du charme ; entre chien et loup : au crépuscule ; garder un chien de sa chienne : expression familière signifiant se promettre une vengeance future ; les chiens écrasés : rubrique de faits divers insignifiants dans un journal ; malade comme un chien : être très malade et souffrant ; se donner un mal de chien : se donner beaucoup de mal à travailler sur quelque chose ; temps de chien : temps météorologique désagréable (la pluie, par exemple) ; vie de chien : vie difficile et compliquée ; chien de mer : petit requin. 

Ou encore, il sert dans des mots composés tels que : chasse-chien, chien-assis, chien-chien, chien-dauphin, chien-loup, dent-de-chien, langue-de-chien, maitre-chien, poisson-chien, tue-chien[ 

Le chien (Canis lupus familiaris) est un mammifère domestique de la famille des canidés. C’est la première espèce animale à avoir été domestiquée par l’homme, il y a au moins 100 000 ans. Les plus anciens restes confirmés de chien domestique sont vieux de 31 700 ans soit plusieurs dizaines de milliers d’années avant toute autre espèce domestique connue. Depuis la Préhistoire, le chien a accompagné l’homme durant toute sa phase de sédentarisation qui a conduit à l’apparition des premières civilisations. Autrefois regroupé dans une espèce à part entière, Canis canis ou encore Canis familiaris, la recherche génétique a confirmé son origine, qui bien que probablement diverse, découle principalement de la domestication du loup gris commun. Malgré des différences morphologiques majeures, les scientifiques regroupent ainsi l’ensemble des races de chiens au sein d’un groupe nommé Canis lupus familiaris, une sous-espèce de Canis lupus. Des chiens domestiqués, puis redevenus sauvages sont en revanche considérés comme autant de sous-espèces de Canis lupus, c’est le cas des dingos et du chien chanteur

Briard fauve.JPGIl existe une forte hétérogénéité au sein de la sous-espèce qui a été standardisée sous la forme de races de chiens. Certaines sont d’origine anciennes comme le Husky sibérien ou le Berger de Brie tandis d’autres comme Berger allemand ou le Golden Retriever sont de création plus récente. Dans les pays où les critères de la Fédération cynologique internationale ont une reconnaissance législative, l’appellation pure race est obligatoirement conditionnée à l’enregistrement du chien dans les livres des origines de son pays de naissance. Dans de nombreux pays, le chien entre dans le cadre de la législation sur les carnivores domestiques à l’instar du chat et du furet. Pour circuler en Europe, ils doivent être munis d’un passeport européen pour animal de compagnie

On appelle également « chien » plusieurs autres espèces de canidés des genres Atelocynus et Speothos, voire de rongeurs du genre Cynomys (chien de prairie).

 

 

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

L’histoire du Chien

Posté par othoharmonie le 7 octobre 2011

Le chien aurait été domestiqué par l’homme y a environ 100 000 ans. Les plus anciens restes confirmés de chien domestique ont Affenpinscher.jpgété trouvés dans la grotte de Goyet en Belgique et datent de 31 700 ans. L’origine de cette domestication est donc clairement préhistorique, plus précisément, elle est l’œuvre de groupes de chasseurs du Paléolithique. En comparaison, le cheval sera domestiqué par des groupes nomades entre 4000 et 3000 avant J.-C..

Le chien aurait été simplement apprivoisé parmi d’autres animaux, tels les chacals ou les rongeurs. Mais c’est le seul maintenu en dépendance, car il aurait montré le plus d’aptitudes à une socialisation primitive. Le chien a pour ancêtre le loup mais des expériences, en cours depuis une cinquantaine d’années avec des croisements sélectifs de renards semblent donner des résultats similaires à ceux observés chez le chien (comportement particulièrement social, pédomorphisme, tempérament enfantin…).

Le chien primitif serait un chien de chasse qui aidait l’homme.

  • Dans l’Antiquité, les chiens servaient aux combats (exemple : Irish Wolfhound), à la production de viande et étaient aussi supports de croyances et de rites de type religieux.
  • Plus tard, sous l’Empire romain, ils étaient des animaux de compagnie, des gardiens de troupeaux et utilisés pour la chasse.
  • Au Moyen Âge, dans les campagnes et les milieux populaires, les chiens suscitent des peurs collectives et faisaient l’objet d’exterminations quotidiennes. Pour la noblesse, par contre, ce fut l’âge d’or de la vénerie.
  • À la Renaissance, la passion des hommes pour la chasse parvint à conserver une place aux chiens dans la société. La noblesse considérait le chien comme un signe de puissance et de grandeur. Ceci permit le développement de races de chiens de compagnie.

  • Airedale Terrier.jpgAu XIXe siècle, la population de chiens connaît une expansion numérique. Il est devenu un animal commun.

  • Vers 1855, les anciennes races de chiens sont reconnues officiellement et leur type est homogénéisé (fixé) tandis que de nouvelles races créées par l’homme apparaissent. C’est l’apparition de la cynophilie.

  • À la Belle Époque, puis entre les deux guerres, les artistes, les écrivains, et les politiciens choisissent des animaux qui les différencient du commun tel que les teckels par leurs petites tailles ou encore les caniches pour leurs poils.
  • le 3 novembre 1957, Laïka (du russe : Лайка, « petit aboyeur »), une chienne du programme spatial soviétique devient le premier être vivant mis en orbite autour de la Terre. Elle a été lancée par l’URSS à bord de l’engin spatial Spoutnik 2, un mois après le lancement du premier satellite artificiel Spoutnik 1.

 

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Les Chiens et les chats

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2011

Les Chiens et les chats dans CHIEN k3021385Ils servent à aider les humains, leurs tuteurs, en leur donnant de l’énergie. Ils sont capables de joindre leur champ d’énergie à celui des humains et peuvent incarner des fragments de la personnalité de ceux-ci. C’est pourquoi certains d’entre eux peuvent souvent acquérir des caractères physiques de leurs « maîtres », bien que cela se produise plus souvent chez les chiens. 

 

 Le chien exprime une extrême loyauté et l’amour inconditionnel. Une dévotion qui est reçue énergétiquement par l’humain, et qui peut apporter de l’aide de nombreuses manières. Les chiens sont à la fois des compagnons et des protecteurs.  

Le champ de conscience du chat est beaucoup plus dans l’éthérique (antimatière). C’est pourquoi beaucoup de sociétés du passé adoraient des Félins comme le Jaguar, le Lion, le Tigre et le Puma.  

Ces êtres sont extrêmement conscients des formes-pensée des domaines éthériques et offrent une force et une protection furtives. Le chat domestique est capable de protéger remarquablement son maître des formes-pensée et des énergies négatives. Certaines races de chiens ont aussi cette aptitude, mais elle est plus ancrée chez les Félins.  

Le ronronnement du chat est très bénéfique pour la guérison, la restauration et la protection de l’aura humaine. L’aspect mystique des chats est reconnu depuis longtemps, de nombreuses anciennes sociétés utilisaient des « Chats du Temple », et ils étaient aussi les compagnons et les alliés du chamane. La famille des Loups et d’autres canidés ont aussi cette qualité. Les chiens et les chats ont la capacité de sentir et de voir dans une bien plus grande dimensionnalité que l’œil humain.  

Message de Métatron.  

Retour à l’accueil de Messages… Terre Nouvelle
Visitez le Site Mère
Terre Nouvelle : Portail sur la Spiritualité 

Chien Chat

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Le chien et ses Mythes

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2011

Mythologie grecque

Le chien et ses Mythes dans CHIENLes chiens de la mythologie grecque sont connus grâce à la myriade de textes légués par les poètes grecs comme Hésiode. Le gardien des enfers, Cerbère, est décrit comme un chien monstrueux à trois tête et à queue de serpent, capable de cracher du feu, et empêchant ceux qui passent le Styx de pouvoir s’enfuir. Il a parfois cinquante têtes ou même cent.

Mythologie nordique 

Article détaillé ici : Garm

La mythologie nordique est très riches en loups et en chiens monstrueux, comme Garm, qui garde l’entrée du Niflheim, le pays des glaces et des brumes, et rejoint donc le rôle de Cerbère.

Mythologie d’Amérique centrale 

Au Mexique, des chiens étaient élevés spécialement pour pouvoir accompagner et guider les âmes des morts dans l’au-delà. Ces chiens, « couleur de lion » c’est-à-dire de soleil, « accompagnaient le défunt comme Xolotl avait accompagné le soleil pendant son voyage sous la terre ». Le chien était parfois sacrifié à la mort de son maître afin de l’aider à franchir les neuf fleuves qui le séparaient de Chocomemictlan, le royaume des morts.

Mazdéïsme 

Ghost-BlackDog.jpgLe chien est l’animal d’Ahura Mazda dans l’ancienne religion perse, où son rôle est de chasser les mauvais esprits. Selon l’interprétation de Jean-Paul Roux, le chien est à la fois un esprit protecteur et bénéfique et le support des malédictions divines, ce qui lui fait rejoindre l’ange déchu.

Folklore britannique 

Articles détaillés : Chien noir   

Le folklore britannique mentionne plusieurs chiens noirs comme des spectres principalement nocturnes. Leur apparition était considérée comme présage de mort. Il est souvent décrit plus grand et plus gros qu’un chien normal, et doté d’yeux rougeoyants. Il se dégage de lui une impression de froid, de découragement, et de désespoir. Ses apparitions sont souvent associées à des orages (comme celle de Bungay, dans le Suffolk) et se situent souvent dans les carrefours, les lieux de l’exécution et sur les voies antiques. Au Pays de Galles, elles se limitent à la mer, et aux paroisses du littoral. Sur la côte du Norfolk, la créature est censée être amphibie, sortant de la mer pour voyager de nuit sur les voies isolées. Les origines du mythe du chien noir sont difficiles à discerner. Les chiens noirs sont presque toujours malveillants, mais quelques-uns seulement (comme les Barghest) sont directement dangereux. La plupart ne sont en eux-mêmes qu’un signe de la mort, associé d’une façon ou d’une autre au diable. Certains, cependant, comme les chiens Gurt à Somerset et le chien de la pendaison Hills, peuvent parfois agir avec bienveillance.

dalmatien avance

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Chien gardien des enfers

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2011

  

Dans la mythologie grecque, Cerbère (en grec ancien Κέρϐερος/Kérberos) est le chien gardant l’entrée des Enfers. Il empêchait ainsi ceux passant le Styx de pouvoir s’enfuir. On le trouve dans de nombreuses œuvres de la littérature grecque et romaine Chien gardien des enfers dans CHIEN 220px-Herakles_Nemean_lion_Louvre_L31antique, ainsi que dans l’art et architecture aussi bien moderne qu’ancienne. Comme pour la plupart des créatures de la mythologie classique, la description et le contexte entourant le Cerbère diffèrent selon les œuvres, la principale différence étant le nombre de têtes, généralement trois, mais aussi cinquante selon Hésiode ou cent chez Horace.

Le mythe : Cerbère était le fils d’Échidna, au corps de serpent et au visage de femme, et de Typhon, considéré parfois comme un monstre cracheur de flammes qui serait craint des dieux olympiens même. Son frère est Orthos, chien des enfers bicéphale Il serait également le frère de l’Hydre de Lerne, du Lion de Némée et de la Chimère. La description courante de Cerbère dans la mythologie grecque et l’art veut qu’il ait trois têtes, une crinière de serpents similaire aux cheveux de Méduse et une queue de serpent. Dans la plupart des oeuvres, les trois têtes voient et représentent respectivement le passé, le présent et les temps à venir; d’autres sources suggèrent qu’elles représentent plutôt la naissance, la jeunesse et la vieillesse. Chacune des têtes n’aurait d’appétit que pour la viande vivante et autorise donc les esprits des morts à entrer dans le monde souterrain, mais les empêche d’en sortir. Cerbère fut toujours utilisé comme le fidèle gardien d’Hadès, gardant les portes donnant sur le monde souterrain.

220px-Hades dans CHIENIl était enchaîné à l’entrée des Enfers et terrorisait les morts eux mêmes qui devaient l’apaiser en lui apportant le gâteau de miel qu’on avait placé dans leur tombe en même temps que l’obole pour Charon déposée dans la bouche. Mais Cerbère était aussi terrible pour les vivants qui essayaient de forcer la porte des Enfers comme Pirithoos et Thésée, qui cherchaient à enlever Perséphone. Psyché qui était venue chercher la boite à cosmétique de Perséphone sur l’ordre d’Aphrodite l’endormit avec un gâteau trempé dans du vin drogué. Énée fit de même avec un gâteau soporifique préparé par la Sibylle.

Plusieurs héros parviennent à déjouer sa vigilance, voire à le vaincre. Orphée, décidé à sortir des Enfers sa femme Eurydice, morte d’une morsure de vipère, parvient à le charmer en chantant et en jouant de sa lyre.

La capture du chien Cerbère constitue, dans la mythologie grecque, l’un des travaux accomplis par le héros Héraclès pour le compte d’Eurysthée. Le héros s’aventure jusque dans les Enfers pour en ramener le chien monstrueux qui garde l’entrée du royaume d’Hadès.

La place de la capture de Cerbère dans l’ordre des douze travaux d’Héraclès varie selon les auteurs et les représentations. Sur les douze métopes du temple de Zeus à Olympie, qui représentaient une partie des travaux, la capture de Cerbère n’occupe pas de place privilégiée par rapport aux autres. Sur les bas-reliefs de l’Héphaïstéion (temple d’Héphaïstos) à Athènes, qui représentent neuf travaux, la capture de Cerbère forme l’avant-dernier travail, la dernière place étant occupée par la quête des pommes d’or du jardin des Hespérides. Parmi les textes évoquant les travaux, Apollodore, dans sa Bibliothèque, fait de la capture de Cerbère le dernier des douze travaux.

Les toutes premières évocations de cet exploit d’Héraclès se trouvent dans l’Iliade et dans l’Odyssée où il est dit que le héros capture le chien des Enfers, sans qu’un nom ne soit indiqué pour le chien (la Théogonie d’Hésiode est la première source connue à nommer ce chien Cerbère, mais il n’évoque pas l’exploit d’Héraclès). Les représentations connues de l’exploit sont en majorité picturales, tandis que les récits de la capture qui nous sont parvenus sont peu nombreux et d’époques plus récentes. D’autres œuvres littéraires relatant probablement cet épisode ont été composées dans l’Antiquité, mais ont été perdues ; c’est le cas en particulier du poème Cerbère attribué au poète archaïque Stésichore.

Chien trop mignon

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

Le chien et l’homme

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2011

Le chien et l'homme dans CHIEN k4293717Il est couramment admis qu’un animal en incitant son propriétaire à sortir, en créant des points communs, pendant les temps morts, peut favoriser les relations sociales. Or, un animal n’incite pas obligatoirement son propriétaire à sortir et à faire plus d’exercice, et qui plus est, les gens ne sont pas forcément intéressés par ce genre de relation sociale. Selon une enquête FACCO-SOFFRES (1998), 22 % des gens, par exemple, achètent un chien pour se protéger des autres. Raison de plus, le chat est plus populaire que le chien et celui-ci ne sort presque jamais de ses appartements. Enfin, comme le dit le sociologue français Jean Yonnet, «  la présence d’un animal dans la rue peut tout autant faire obstacle à une rencontre fortuite que la favoriser ». Dans les faits, le meneur de chien doit souvent se tenir loin des autres à cause de la peur qu’il suscite (présence d’enfants, d’autres chiens incompatibles, peur des allergies, peur des chiens)

PH073_043 dans CHIENCette raison est la principale cause de consommation. Les animaux étant généralement perçus comme des modulateurs de bonne conduite, les parents achètent des animaux à leurs enfants non seulement pour les mettre en situation de responsabilité, mais aussi en pensant que le contact avec un animal les aidera à devenir de meilleures personnes, plus tolérantes, compatissantes et généreuses; il est également admis qu’ils apprendront à mieux aimer et à mieux respecter les autres espèces et la nature.

Or, si la responsabilité d’un animal peut en théorie inciter certains enfants à être plus disciplinés et à mieux organiser leur temps en fonction des besoins de leur animal, l’histoire ne dit pas si en pratique ce ne sont pas les parents, notamment la maman, qui finissent éventuellement par assumer cette tâche à la place de l’enfant. Certains enfants sont fortement attirés par les animaux, mais aussi par une foule d’autres choses. L’intérêt pour un animal a des fortes chances de s’estomper avec le temps au fur et à mesure que l’enfant grandit et multiplie ses activités. Nombre d’enfants ont par ailleurs peur des animaux. On trouve de tout et son contraire à ce chapitre. Ce sont surtout l’exemple des parents et des figures d’autorités, les règles de discipline apprises au cours de l’éducation qui vont former le caractère des enfants plutôt que le contact avec un animal. En d’autres mots, si un enfant est bien élevé il sera foncièrement responsable aussi bien envers les animaux qu’envers autrui.

Les enfants élevés avec des animaux ne sont pas forcément meilleurs que les autres moralement et spirituellement. Au moins une étude a conclu le contraire.

Amour chien

Publié dans CHIEN | Pas de Commentaire »

1...910111213
 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello