Relations du Serpent-Bouleau

Posté par othoharmonie le 12 octobre 2011

 

Relations du Serpent-Bouleau dans SERPENT bouleau-arbreC’est un « animal politique », toujours très occupé, qui travaille et téléphone jusqu’à des heures avancées de la nuit. Le plaisir dans le repos et l’isolement : il ne connaît pas l’essentiel de ses contacts sont professionnels. L’amitié peut se greffer sur les rapports de travail mais il ne la recherche pas, bien qu’il y invite par ses demandes permanentes. En effet, c’est le signe le plus exigeant de la roue de la vie astrologique celte. Opposé au Triangle-Chêne, il est toujours en attente des lumières et des forces des autres. C’est l’être le moins généreux en acte qui soit, et le plus généreux en paroles. Il fait bien sûr de multiples promesses et entretient au début de bonnes relations. Mais elles ne durent guère lorsque l’on apprend à mieux le connaître. 

Les natifs du Petit Cheval-Cyprès sont ses compagnons favoris parce que dévoués, endurants, ne refusant aucune tâche. Il les apprécie et se sert d’eux tant et plus. Eux-mêmes trouvent en lui un « maître » et finissent par être heureux à ses côtés.


La Petite Ourse-Sapin, qui ne perd jamais le Nord, est une amie fidèle. Avec elle, il sait où il va, il n’erre plus. Elle le trouve bien un peu « bizarre » mais tellement séduisant et entreprenant. Elle aime jouer avec lui un rôle de guide et s’extasie devant les travaux extraordinaires qu’il accomplit sans cesse. 


Le Serpent-Bouleau aimerait beaucoup être l’ami intime du Roi-Sureau. Cela le rassurerait sur sa propre valeur et lui conférerait les avantages politiques dont il est friand, son seul vrai amour dans la vie étant le pouvoir. 


C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il déteste tant être en face d’un Triangle-Chêne, signe du dieu Dagda. Devant un natif de ce signe, le Serpent-Bouleau perd tous ses moyens, il se sent faible, fragile, même un peu bête, tiraillé émotionnellement entre la dévotion et l’envie de tuer. Il faut dire que le Triangle-Chêne ne manque jamais une occasion de jouer à bastonner « Guignol », comme il appelle volontiers le Serpent-Bouleau. 


Avec le natif de la Couronne hyperboréenne-Noisetier, la mésentente est flagrante. Ensemble, ils parlent sans arrêt du monde invisible, des rapports entre la vie et la mort. Tout cela, on le sait, met le Serpent dans tous ses états : si seulement il parvenait à se rappeler ce qui lui est arrivé, s’il arrivait à comprendre le véritable sens de la peur qu’il éprouve à son contact ! 

Avec le Lièvre-Hêtre, les relations sont inversées. Toutes les tendances perverses du Serpent-Bouleau se trouvent exacerbées lorsqu’il se trouve face à l’animal aux longues oreilles. Il se réjouit à l’idée de le fasciner, pour mieux, ensuite, en faire ce qu’il veut. Le pauvre Lièvre-Hêtre a vraiment intérêt à éviter la rencontre. Il n’est pas assez fort pour un tel affrontement. Et la meilleure des solutions pour lui serait de fuir avant qu’il ne soit trop tard !

crbst_serpent_20anima3 dans SERPENT

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello