• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 1 octobre 2011

Mythe de l’araignée

Posté par othoharmonie le 1 octobre 2011

  

Les mythes et les légendes sur les araignées abondent partout sur la planète. Fileuses expertes, elles tissent l’illusion, la durée de la vie, les alphabets, les langues et même la magie. Elles annoncent l’éveil de nos énergies créatrices. 

 

Mythe de l'araignée dans ARAIGNEE 1606657-brown-spider-with-brown-background-dangerous-insectLorsque nous devons trouver le juste milieu et oeuvrer entre le passé et l’avenir, la matière et l’esprit, le masculin et le féminin, la veille et le sommeil, l’araignée apparaît et nous apprend à tisser dès aujourd’hui les rêves que nous voulons voir réalisés demain. L’araignée enseigne la magie de la création, l’art de façonner notre destinée personnelle. L’apparition de l’araignée annonce toujours des circonstances favorables à la créativité et représente les trois formes de magie entrant en jeu dans notre vie. 

 

La première, la magie de la créativité, est illustrée par la capacité que possède l’araignée de filer la soie. Elle nous rappelle le pouvoir que nous avons, en ce moment, de tisser de nouvelles créations. 

 

La seconde, la magie de l’affirmation, nous indique que seules l’affirmation et l’expression de nos énergies créatrices nous confèrent du pouvoir. 

 

La troisième forme de magie fait la jonction entre le passé et l’avenir, la mort et la renaissance, la croissance et la décroissance – qui sont tous reflétés par la spirale de la toile. L’araignée nous aide ici à comprendre que la créativité est soumise à un rythme dont nous n’avons peut-être pas conscience, mais qui est générateur d’équilibre et de polarité.

 

 

Publié dans ARAIGNEE | 2 Commentaires »

Rêver d’araignée

Posté par othoharmonie le 1 octobre 2011

 

araignée hommeVoici un des symboles les plus fréquents du monde onirique. Si l’araignée appartient davantage aux rêves des enfants, elle tisse encore sa toile dans certains rêves d’adultes. L’araignée est associée à l’obscurité et à la couleur noire comme les idées noires. Elle symbolise la mère négative. Certains pourraient s’étonner de cette interprétation offrant une image peu sympathique de leur mère quand celle-ci a toujours été aimante et dévouée pour ses enfants, ne vivant que pour eux. C’est bien cet aspect que veut évoquer l’image de l’araignée, celle d’une mère top possessive, tissant sans cesse des liens d’amour qui retiennent ceux qui l’entourent. Cet amour envahissant crée une situation de dépendance. L’enfant est prisonnier de l’amour trop grand qu’il pense devoir à sa mère. Cet amour, au lieu de l’épanouir, le dévore. 

 

Il empêche toute évolution personnelle. 

 

L’amour de la mère araignée est éloigné de la lumière et de l’intelligence. L’araignée symbolise ainsi les pensées parasites qui envahissent le mental du rêveur comme les toiles d’araignées au plafond. Elle vit dans les zones d’ombre, celles encore inconnues du psychisme du rêveur. 

 

L’expression « une araignée au plafond » est le reflet de cette déraison que pourrait entraîner cet amour engluant. Les rêves où l’araignée est située au plafond symbolisant donc cet amour déraisonnable qui induit des troubles du comportement affectif. 

 

L’araignée peut représenter aussi la mère perçue consciemment de façon négative. C’est celle qui se nourrit de l’amour de ses enfants quand  celle-ci sera meilleure un jour et cette illusion lui fait imaginer qu’elle serait capable du même amour que celui qu’il lui prodigue. C’est l’attente amoureuse, celle qui crée la dépendance affective. Devant la dure réalité, l’enfant idéalise la mère, pouvant même arriver à se persuader qu’il a été aimé, tant il a lui-même produit d’amour vers elle. 

 

Selon cette dernière orientation, l’araignée symbolise aussi la femme qui a fait du mal, mais qu’on aime encore. Cette araignée est une image la veuve noire, une espèce dont la femelle dévore le mâle après la fécondation. C’est une représentation négative de celle qui régente tout dans la maison et qui se substitue au père qu’elle terrorise.

Barre de Séparation

 

Texte issu du site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html  Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprétation de rêves


En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM 

Publié dans ARAIGNEE | 4 Commentaires »

Rêver de toile d’Araignée

Posté par othoharmonie le 1 octobre 2011

Rêver de toile d'Araignée dans ARAIGNEE ko3ad8v9Dans certains rêves, nous pouvons être face à une toile d’araignée sans que celle qui l’a bâtie soit présente. Cette toile symbolise les sentiments, les liens, qui relient la personne à son passé et à sa mère. La toile est une représentation de l’amour engluant dans lequel le rêveur se débat. Cet amour qui l’emprisonne encore aujourd’hui empêche la progression de l’individu, l’évolution normale de la personnalité. 

L’absence de l’araignée indique cependant un détachement et un recul de ce lien très fort mère/enfant. Le problème personnel est résolu, l’individu est devenu adulte et autonome. Mais son psychisme reste fortement marqué par un sentiment douloureux. Il ne s’est  pas complètement défait de comportements issus de cette relation. Mais s’il parvient à sortir de cette toile/labyrinthe ou à couper les fils qui le retiennent, cette libération vient de se faire, une angoisse fondamentale vient de disparaître.  

La toile peut prendre des formes différentes, être symbolisée par un entrelacs de cordes nouées de façon géométrique ou être d’une taille gigantesque, magnifique. Dans cette dernière vision, le sens du rêve est plus un émerveillent. La toile symbolise alors la création cosmique et l’unisson. C’est la pensée qui est créatrice. L’énergie psychique engendre les images d’une beauté fragile et éphémère, celles du monde. Le jour les fait naître et la nuit les détruit. L’araignée représente alors la grande tisseuse, et sa toile, l’illusion dans laquelle vient se prendre le psychisme ignorant. C’est la Maya. 

Amour maternel engluant, passé, lien emprisonnant, beauté cosmique, illusion. 

 

Barre de Séparation

Texte issu du site de Tristan-Frédéric Moir : http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/index.html  Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprétation de rêves


En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur
« Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM 

Publié dans ARAIGNEE | Pas de Commentaire »

Araignée

Posté par othoharmonie le 1 octobre 2011

Les araignées ou Aranéides (ordre des Araneae) sont des prédateurs invertébrés arthropodes de la classe des Arachnides.

Araignée dans ARAIGNEE 4814395-an-isolated-image-of-a-ladybird-spider-eresus-cinnaberinusElles sont dotées de huit pattes et ne disposent ni d’ailes ni d’antennes ni de pièces masticatrices dans la bouche. Leurs yeux peuvent être simples ou multiples. Elles secrètent de la soie (une solution protéinée synthétisée par des glandes généralement situées à l’extrémité de l’abdomen) qui sert à produire le fil qui leur permet de se déplacer, de tisser leur toile ou des cocons emprisonnant leurs proies ou protégeant leurs œufs ou petits, voire de faire une réserve provisoire de sperme ou un dôme leur permettant de stocker de l’air sous l’eau douce.

Une seule espèce chasse librement et sans faire de toile, en se déplaçant, ou à l’affût, parfois dans un trou qui peut être construit comme un piège.

En tant que prédatrices, les araignées jouent un rôle majeur dans la régulation des populations d’insectes, et elles sont elles-mêmes régulées par des prédateurs souvent spécifiques (reptiles, oiseaux ou insectes de la famille des pompilidae). Elles se sont adaptées à presque tous les milieux, de cavernicoles à montagneux, des milieux arctiques à équatoriaux. Seuls les eaux salées, les très hautes altitudes et les milieux très froids n’ont pas été colonisés par les Araneae.

pr93121 dans ARAIGNEELa branche de l’arachnologie qui leur est consacrée est l’aranéologie. La peur des araignées ou arachnophobie est une des phobies les plus communes.

À l’exception de celles appartenant à deux familles (les Uloboridae et les Holarchaeidae) et au groupe des Mesothelae (350 espèces en tout), les araignées peuvent inoculer un venin pour se protéger ou tuer leurs proies en liquéfiant leurs organes internes au moyens d’enzymes.

Les morsures de grandes espèces sont souvent très douloureuses, mais ne laisseront pas de séquelles. Seules 200 espèces connues infligent des morsures pouvant affecter la santé de l’Homme

Publié dans ARAIGNEE | Pas de Commentaire »

Araignée et Ecologie

Posté par othoharmonie le 1 octobre 2011

Les araignées (35 000 espèces connues) ont conquis presque tout le domaine terrestre émergé hors haute montagne et zones Araignée et Ecologie  dans ARAIGNEE k5159663polaires, certaines étant même capables de vivre en grande partie dans des bulles qu’elles construisent sous l’eau (en eau douce exclusivement). Elles sont donc ubiquistes. Beaucoup ont développé un mimétisme les rendant discrètes voire presque indétectables dans leur habitat. D’autres ont des comportements sociaux très développés.
Elles sont plutôt a priori généralistes en termes de proies, mais spécialisées en termes d’habitat. Pour la plupart des araignées, les proies sont cependant exclusivement des insectes ou leur larves et parfois d’autres acariens (« cannibalisme » possible) ou de petits crustacés terrestres (ex :
cloportes..).

Les araignées interagissent avec leur environnement et entre elles en adaptant, pour certaines espèces au moins, leurs stratégies de chasse ; Par exemple, deux araignées sympatriques (occupant le même habitat forestier en Europe), Frontinellina frutetorum (CL Koch) et Neriene radiata (Walckenaer) (Araneae : Linyphiidae) vivent normalement à la même hauteur dans les arbres forestiers. Quand elles coexistent, ces deux espèces se montrent capables d’utiliser des hauteurs sensiblement différentes sur les arbres pour tisser leur toile. F. frutetorum sélectionne plutôt la strate plus élevée, alors que N. radiata tissera sa toiles, plus près du sol, ce qui permet aux deux espèces de limiter leur concurrence dans la même niche écologique. Ceci laisse penser qu’une plus grande diversité d’espèces invite les araignées à exploiter une plus large partie de leur environnement.

une fourmi

Publié dans ARAIGNEE | Pas de Commentaire »

Prédateurs de l’araignée

Posté par othoharmonie le 1 octobre 2011

Prédateurs de l'araignée  dans ARAIGNEE 349Les populations d’araignées sont dans la nature contrôlée par divers prédateurs, dont :

  • des insectes, avec en particulier les guêpes, dont toutes les guêpes pompiles (Pompilidae dont on compte 560 000 (?) espèces rien qu’en France) exclusivement prédatrice d’araignées, qu’elles piquent précisément au niveau des centres nerveux en les paralysant avant de les emporter dans le gîte d’élevage des larves, ainsi que les guêpes maçonnes (Sceliphron) construisent des urnes de terre qu’elles remplissent de petites araignées paralysées qui serviront à alimenter leurs larves)

  • de nombreux reptiles,
  • certains amphibiens,
  • de nombreux oiseaux dits insectivores ou plus généralistes dont presque tous les oiseaux mangeant près du sol ou sur le sol (grive, bergeronnettes, rouge-gorge, roitelet, etc.. jusqu’au héron, en passant par les faisans, les poules, pintades, perdrix…),
  • certains mammifères, dont chauve-souris, hérisson, renards ou mustélidés (dont belette, fouine…).

Les araignées sont aussi victimes de maladies dues à des bactéries, virus, parasites (dont champignons parasites (ex : Cordyceps ou champignons du genre Gibellula) qui peuvent les tuer comme cela existe assez fréquemment aussi chez d’autres arthropodes, dont on découvre encore de nouvelles espèces.

Publié dans ARAIGNEE | Pas de Commentaire »

Araignée productrice

Posté par othoharmonie le 1 octobre 2011

Araignée productrice dans ARAIGNEE 250px-Araign%C3%A9e_avec_ses_oeufs Toutes les espèces connues d’araignées sont prédatrices, excepté Bagheera kiplingi, araignée sud-américaine, qui se nourrit principalement de pousses d’acacia. Elles se nourrissent exclusivement de proies vivantes qu’elles chassent à l’aide de pièges ou à l’affût. Pour ne pas perdre leur proie, la plupart des espèces l’enroulent de soie. Nombre d’espèces sont nocturnes ou plus actives la nuit.

Comme tous les arachnides, l’araignée n’absorbe que des liquides : elle doit donc lyser ses proies — c’est-à-dire les liquéfier au moyen d’enzymes digestives injectées par les chélicères — avant de pouvoir s’en nourrir. Mais avant tout, elles sont productrices

La soie

220px-Dewy_web_at_dawn dans ARAIGNEELes glandes séricigènes produisent de la soie filée par de petites protubérances articulées (les filières), le plus souvent au nombre de 6, situées sur la face ventrale plus ou moins à l’extrémité de l’abdomen. La soie est liquide dans les glandes, mais se solidifie en fibrilles une fois sortie par les fusules, sous l’effet de la traction exercée par les pattes de l’animal et au contact de l’air. Le fil de soie est en fait constitué par un entrelacement d’un nombre élevé de fibrilles élémentaires, de 0,05 µm de diamètre chacun. Le diamètre du fil de soie varie entre 25 et 70 µm (à diamètre équivalent, ces fils sont plus durs que de l’acier et possèdent une mémoire de forme 5 à 12 fois plus grande que le latex). Les araignées produisent plusieurs types de soies en fonction de l’usage qu’elles vont en faire. La soie collante n’est qu’un des types existants.

Principaux usages de la soie :

  • emballage des œufs (cocon)
  • tapissage du terrier des espèces qui vivent sous terre
  • confection d’armes de chasse (bolas des Mastophora, filets des Dinopis)
  • fabrication d’abri subaquatique (cloche à plongeur des argyronètes)
  • fil de sécurité pendant un saut ou une chute volontaire pour fuir
  • fil de déplacement (fil d’Ariane)
  • moyen de dispersion aérien des jeunes (fils de la vierge ou fils Notre-dame, technique du ballooning )
  • emmaillotage des proies capturées
  • tissage des toiles de mue (matelas)
  • tissage des toiles spermatiques
  • tissage des toiles de piégeage des proies

On considère que l’usage initial de la soie était la fabrication du cocon pour protéger les œufs, car les araignées considérées comme « primitives » ne tissent pas de toile.

Article détaillé : Soie d’araignée

Article détaillé : Toile d’araignée

Source wikipédia

ar01

Publié dans ARAIGNEE | Pas de Commentaire »

Araignée et venin

Posté par othoharmonie le 1 octobre 2011

  

La plupart des espèces d’araignées possèdent des glandes à venin. Très peu d’espèces présentent un danger pour les êtres Araignée et venin dans ARAIGNEE insecte_araignee018humains, soit parce que les araignées sont trop petites pour pouvoir percer la peau humaine, soit parce qu’elles n’ont pas de comportement agressif.
Des espèces appartenant aux
mygalomorphes possèdent des poils urticants sur l’abdomen.

Parmi les espèces dangereuses, citons la veuve noire présente dans les régions chaudes, l’Atrax robustus présent en Australie, Phoneutria nigriventer et Phoneutria fera, les « Araignées bananes » du Brésil.

Les araignées possèdent deux chélicères à l’avant du corps qui encadrent la bouche : ce sont ces appendices qui injectent du venin. Elles sont constituées d’un gros stipe et d’un crochet mobile au bout duquel débouche le canal à venin. Ces chélicères peuvent aussi servir à transporter des proies, à les dilacérer, à transporter le cocon ovigère, etc.

araignee dans ARAIGNEELe venin peut être composé de nombreuses neurotoxines. Parmi celles-ci, signalons celles de type polyamine agissant sur le système nerveux central, en particulier en inhibant la fonction des canaux NMDA. Il existe beaucoup de molécules décrites provenant de venin d’araignée.
Leur étude a permis le développement de plusieurs molécules d’intérêt clinique. Elles donnent aussi quelques outils de choix dans des recherches plus fondamentales. Des centaines, voire des milliers, de publications scientifiques traitent des nombreuses toxines isolées du venin des araignées et l’énoncé des propriétés spécifiques à chacune dépasse largement le cadre d’une encyclopédie.

Vie sociale

Les araignées sont réputées pour leur vie solitaire. Cependant, une trentaine d’espèces présentent une vie sociale élaborée. Ces espèces dont Agelena consociata ou Anelosimus eximius sont généralement localisées dans des régions tropicales. Les colonies peuvent inclure des dizaines voire des centaines d’individus de tous âges et présentent une organisation sociale sophistiquée incluant la construction collective d’un piège soyeux pouvant atteindre un volume de plusieurs m3, la coopération dans la chasse et les soins aux jeunes. Toutes les espèces d’araignées présentent néanmoins une phase grégaire temporaire suite de l’émergence du cocon des juvéniles. À l’issue de cette phase grégaire, dont la durée est variable selon les espèces, les araignées se dispersent pour mener une vie solitaire.

86fd9ab4

Publié dans ARAIGNEE | Pas de Commentaire »

Morphologie de l’araignée

Posté par othoharmonie le 1 octobre 2011


Morphologie de l'araignée dans ARAIGNEE 440px-Spider_internal_anatomy-fr.svg

Schéma anatomique d’une araignée femelle.

À la différence des insectes, les araignées sont formées de deux parties : le céphalothorax ou prosome (la fusion entre la tête et le thorax) et l’abdomen ou opisthosome. L’abdomen porte les filières ou organes qui produisent la soie, et, sauf chez quelques taxons primitifs, n’a pas retenu les segmentations externes. À l’extrémité du céphalothorax sont les pédipalpes, organes sensoriels pour l’examen des proies et leur manipulation. Chez les adultes mâles, l’extrémité du pédipalpe porte aussi le bulbe copulateur.

Les deux parties sont reliées par un fin pédoncule, qui est le dernier somite (segment) du céphalothorax. Ce somite a été perdu chez les autres arachnides, n’étant présent, par exemple, qu’à l’état embryonnaire chez les scorpions.

Le prosome porte sur sa face ventrale quatre paires de pattes articulées disposées autour du sternum. Chaque patte se compose de 7 articles : de la base vers l’apex respectivement, on observe une hanche (coxa), un court trochanter, un long fémur, une plus courte patella, un long tibia, un métatarse et un tarse. Ce dernier se termine en 2 ou 3 griffes, lesquelles interviennent dans la manipulation de la soie et dans le déplacement sur la toile. Sont associées aux pattes diverses structures liées au mode de vie particulier de chaque taxon, que ce soient des peignes pour « carder » la soie, des épines, crins, poils qui servent d’organes sensoriels, des structures de stridulation.

La vision

araignee-gif-017 dans ARAIGNEELes yeux simples, placés à l’avant du prosome sont au nombre de 8, selon les espèces (certaines n’ont pas d’yeux). La disposition oculaire, souvent un trait distinctif, est propre au taxon. Parfois une paire d’yeux est plus développée que les autres, qui alors ne détectent que des vibrations autour de l’araignée. La vision est généralement mauvaise, bien que certaines espèces activement chasseresses possèdent une très bonne vision.

Appareils respiratoire et circulatoire

Les araignées ont un système circulatoire ouvert. Leur corps est rempli d’hémolymphe, qui est pompée par le cœur aux organes. Les araignées respirent soit par des poumons en feuillets, soit par un système trachéen, soit, chez quelques petites espèces, directement à travers la peau.

Appareil stridulatoire et émetteurs ou détecteurs de sons

araignee-gif-017Beaucoup d’araignées produisent des sons qui semblent avoir des fonctions diverses (pour la reconnaissance intraspécifique, la reproduction, effrayer un éventuel prédateur, etc., le plus souvent des vibrations inaudibles pour l’homme. Un nettement audible a été signalé en 1876 par Wood-Mason chez Chilobrachys stridulans (une grande Mygale vivant en Inde et Birmanie).

Les sons sont émis par :

  • vibration d’organes ou appendices ; Rovner a le premier en 1980 montré la capacité d’une grosse Araignée tropicale Heteropoda venatoria (Eusparassidae) à faire vibrer ses pattes. Des Ctenidae dont le genre Phoneutria pourraient faire de même).

  • percussion d’un substrat ; («tambourinage») par les pattes ou palpes ou l’abdomen. Ce phénomène a d’abord été démontré par Lahee en 1904 chez des Alopecosa (en Amérique du nord) puis souvent chez d’autres Lycosidae, les Clubionidae, les Anyphaenidae, les Ctenidae, les Salticidae et les Thomisidae et(revue in Uetz & Stratton,1982).

  • stridulation ; le son est alors émis par frottement de deux parties rigides du corps entre elles. Il est perceptible chez beaucoup d’espèces jusqu’à 20 cm de l’araignée, dans quelques cas jusqu’à 1 m (chez de petits Theridiidae dont Steatoda bipunctata (Meyer,1928), et plus rarement jusqu’à 2 voire 3 mètres, par exemple chez la Mygale Theraphosa leblondi[

Le son est perçu par les autres araignées via des organes sensoriels situés sur les pattes (les trichobothries et les sensilles à fentes («slit sensilla» pour les anglophones).

8582828-araign-e-commune

Publié dans ARAIGNEE | Pas de Commentaire »

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello