Vache céleste

Posté par othoharmonie le 26 septembre 2011

Dans l’ancienne Egypte, la déesse du Ciel, Hathor, était adorée sous la forme d’une vache, d’une femme à tête de vache ou à cornes de vache. La vache avait une valeur symbolique très importante chez les Anciens Egyptiens :

Vache céleste  dans VACHE - BOEUF.... vache1-300x221«  La vache représentait (…) la voûte céleste (…), et son ventre portait les étoiles. La déesse Isis prenait aussi quelquefois l’apparence d’une vache. »

« Associée aux vaches célestes (…) Hathor abrite et enfante journellement ; à son pis s’abreuve le pharaon pour recevoir le lait divin, garant d’une éternelle jeunesse et de souveraineté. »

— Encyclopédie des religions, Gerhard J. Bellinger.

La vache n’avait pas à subir de sacrifice sanglant en Egypte antique, les Egyptiens, (mais aussi les Sabiens et beaucoup d’autres peuples idolâtres) évitaient de sacrifier et donc de manger des brebis, des boucs, des bovins (dans l’Antiquité, il n’était possible de consommer la chair d’un animal seulement si ce dernier avait été sacrifié à une divinité).

Dans la mythologie égyptienne, Hésat était la manifestation d’Hathor, la divine vache céleste sous sa forme terrestre. Comme Hathor, elle était considérée comme l’épouse de . En hiéroglyphes, elle est représentée comme une vache avec une couronne égyptienne.

Enfin, le culte des bovins trouvait en Egypte son caractère principal avec le culte du taureau Apis, à Memphis, « ba vivant de Ptah », culte que l’on retrouve par la suite en Grèce antique et à Rome ; la mort du taureau Apis était un événement majeur qui conduisait à un deuil national de soixante-dix jours :

« A l’époque ptolémaïque, un grand nombre de fidèles hellénophones (…) participaient avec la même dévotion que les autochtones aux funérailles de l’animal, enterré en grande pompe dans d’impressionnantes catacombes situées à Saqqara (…) ; il en allait de même pour les autres taureaux sacrés, Bouchis à Hermonthis, au sud de Thèbes, et Mnevis à Héliopolis, tous deux « baou vivants de  ». »

— Encyclopédie des religions, Gerhard J. Bellinger.

Laisser un commentaire

 

Жихен - Tendresse Éternelle |
binsle120 |
Univers sans lisse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les maux avec des mots
| Iz avance
| mbuello